J’ai été subjuguée par La Dame de Fer

 

the-iron-lady.jpg

 

 

Bonjour mes baggles à la crème!

 

 

Ca fait longtemps qu’on a pas fait un tour du coté des salles de cinéma, non?  Et bien je me suis décidée à aller faire un tour chez les Anglais, du côté du biopic  sur Margaret Thatcher.

 

Je sais, j’ai été vilaine et je n’ai pas écrit depuis longtemps. (Pardonnée?) Mais je voulais à tout prix vous parler de ce film qui m’a vraiment marquée et je n’avais pas vraiment le temps de le faire correctement, jusque là.

 

Recadrons d’abord les choses. On a quand même affaire à une femme dont la réputation est plus que mauvaise. Détestée par la grande majorité des anglais, cette conservatrice à la volonté d’acier fût pourtant la première femme à siéger au parlement anglais. (Tout ceci sans une once de féminisme… Ô MERCI!) Réputée pour ne s’écouter qu’elle même et vue comme une femme prête à sacrifier la veuve et l’orphelin pour arriver à ses fins, Thatcher terminera sa vie politique comme elle l’a commencé, seule, et sans aucun soutiens.

 

Le film relève un défi de taille: altérer cette image trop négative de la Dame de Fer (comme ses compatriotes avaient l’habitude de l’appeler). Au début, je dois vous avouer que j’étais réticente. J’ai ma fierté et je ne change pas d’avis comme ça à propos de quelqu’un. Mais voilà, l’histoire de cette femme m’a bouleversé. J’ai reconnu en elle ce que je voudrais être ou plutôt ce que je voudrais avoir la force et les moyens de faire.

 

Nous commençons à la suivre alors qu’elle s’apprête à commencer ses études et qu’elle travaille dans l’épicerie familiale. (Glamour à souhait, dans son petit tablier et dans ses mocassins à trous. Grrr.) Thatcher, c’est avant tout une femme qui a voulu s’en sortir autrement qu’en faisant un bon mariage. Elle voulait être utile et oeuvrer pour quelque chose. Elle voulait laisser sa trace et changer le monde. Le film porte donc bien entendu sur sa destinée politique, mais… pas seulement.

 

 

4401329472797

 

victor.jpg

 

 

Il s’agit également d’une histoire d’amour (sortez les violons!) comme on en voit peu. Alors qu’elle entre seulement en politique, elle fait la rencontre de celui qui deviendra son mari. Et croyez-moi, lorsque l’on dit que derrière chaque grand homme se cache une femme, ça marche aussi dans l’autre sens! Le film nous dépeint un homme admirable, drôle et attentionné qui accepte de rester dans l’ombre pour le bonheur et la réussite de sa femme. C’est à la fois triste et beau. L’acteur qui interprette Denis, le mari de Thatcher est d’ailleurs très touchant dans ce rôle (Et pas mal du tout, jeune, eheh…).

 

Merveilleusement interprété par Meryl Streep et Jim Broadbent, ce couple m’a ému au larmes. (Et je suis loin d’être fleur bleue!)


Ce film met en évidence à quel point il est difficile de vieillir et de laisser sa place lorsqu’on a été au pouvoir mais aussi comme il est difficile de perdre l’être qui nous a aidé à l’atteindre. (J’ai toujours un peu de mal avec les films qui résument une vie en  l’espace d’une heure et demie. Je trouve cela toujours incroyablement triste.)

 

Je ne vais pas non plus tout vous raconter car il faut vraiment que vous alliez voir ce film. Sachez juste que la performance de Meryl Streep est époustouflante (okay, je ne suis absolument pas objective, je voue un culte à cette femme). Je ne sais pas si Miss Thatcher était aussi époustouflante lors de ses discours, je ne sais pas si l’actrice a redoré l’image de la femme réelle. Il est toujours difficile de faire la part des choses avec ce genre de film. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le film défend bien cette dernière. Avoir la force de ses convictions, ça n’est vraiment pas donné à tout le monde. Elle avait ça.

 

Le film n’a m’a pas ennuyée ne serait-ce qu’une seconde. Il est très habilement monté et les acteurs ont été sélectionnés avec beaucoup d’intelligence. Mais je vous laisse constater tout ça par vous même!

 

 

Je vous propose d’être subjugués à votre tour. Filez voir ce film!

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

0 commentaires sur “J’ai été subjuguée par La Dame de Fer

  1. Stelda dit :

    Faut absolument que je trouve le temps d’aller le voir! Ton article est si passionné qu’il donne envie de foncer illico au ciné.
    Comme toi, je suis fan compulsive de Meryl Streep et rien que pour elle, je pense que ça doit valoir le coup. Et je connais mal les années Thatcher. Ce serait l’occasion de me culturer un peu.
    Merci pour cette magnifique critique, on sent que ça vient des tripes 😉

    1. all-and-co dit :

      Oh! Une autre fan de MS! Je suis en admiration devant cette femme… C’est affolant!
      Cours donc te culturer car ça vaut le coup! Que tu connaisses les années Thatcher ou pas, le film leur offre un visage nouveau. C’est captivant!
      Merci pour ce gentil mot, encore une fois 😉 

  2. Holly dit :

    Et bien tu vois, chacune sa vision des choses. Je ne pense pas du tout que le film est une réussite. Peut être est-ce le fait que j’étudie l’anglais et que j’ai pas mal travaillé Margaret Thatcher
    au cours de mon cursus universitaire mais je me suis beaucoup ennuyée car je m’attendais plus à un film sur sa vie politique et non privée (soit dit en passant, je trouve que ce film nous la fait
    prendre en pitié alors qu’elle était, soyons honnête, une abominable g****) et donc je pense que beaucoup d’éléments manquent pour que le film me plaise réellement. Dans ces cas-là, on n’appelle
    pas un film The Iron Lady. MAis ce n’est que mon avis. En tout cas, je comprends tout à fait ton point de vue (même s’il faut que tu saches que le couple qu’elle formait avec son mari ne ressemble
    pas du tout à ça). Par contre, je pense que je reviendrai par ici.

    1. all-and-co dit :

      Aaah! Je me doutais un peu que tout ça était romancé. Merci pour ton avis!
      Pour ce qui est du titre du film, je pense que, au contraire, il est tout à fait bien choisi. C’est un surnom qu’on lui donnait. Et le film met justement cette vision en relief. Pour
      « l’incroyable g**** », je ne sais pas. Elle se savait brillante, entourée de gens qui l’étaient moins par moments…  Au final, je pense que je prendrai ce film pour ce qu’il est et que
      j’éviterai de faire l’amalgame avec la « vraie » Thatcher. Même si mon avis reste mitigé quant à cette dernière.
      Au plaisir de te revoir par ici 😉 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *