La formule magique pour le bonheur SVP !

J’ai lancé un sondage il y a peu sur mon compte Instagram. A la question : « si un sort pouvait réaliser un seul de vos souhaits, lequel serait ce dernier ? »

J’ai été frappée par deux types de réponses.

  • Trouver l’amour.
  • Trouver une passion et en faire mon métier.

Vous avez été véritablement très nombreux à répondre cela. Et je comprends.

 

 

Je ne sais pas si c’est symptomatique de notre société, si les vies parfaites exposées sur Instagram poussent à ça. Des couples affichés parfaits et des succès-stories en veux-tu en voilà : voilà ce qu’on mange à longueur de journée. Je me place directement dans le lot des responsables avant de vous donner l’occasion de le faire. Sur Instagram, je ne montre pas vraiment le moche, le bordel, la pile de vaisselle, le stress lié à mon entreprise… alors qu’ils existent. Ils existent bel et bien.

Oops. Je m’égare. Le sujet n’était pas là. Le sujet c’était « trouver ».

On ne trouve pas l’amour en le cherchant. J’en suis convaincue. Je crois que c’est autre chose de plus petit qu’il faut chercher. Sinon, on prend le risque de se convaincre que l’amour est là, sans que ce soit le cas. L’amour ça grandit. Ou pas. Et dans ce dernier cas, ce n’est pas grave. La passion pour un sujet spécifique aussi, ça grandit, au fur et à mesure qu’on le découvre. On ne devient pas passionné de sculpture d’un coup d’un seul, je crois. On ne trouve pas, mais on est happé. Ou pas. Encore une fois.

Chercher son sujet de prédilection dans le but d’en faire son métier me semble risqué et légèrement contreproductif pour votre bonheur.  Il faut s’essayer, par petites touches, à des disciplines qui nous attirent pour nous rendre compte en creusant que ça ne prend pas ou au contraire qu’on tient quelque chose. Il faut penser tirer une ficelle et en faire tomber une autre par erreur, avoir le goût du risque et la curiosité de la suivre si elle nous parle. Ce n’était pas prévu ? Et quand bien même…

Vivre de passion, c’est joli sur le papier mais ce n’est pas donné à tout le monde. Aujourd’hui je ne vis clairement pas de ma passion, mais j’explore via mon travail des disciplines qui m’inspirent et m’y ramènent souvent, comme un rappel. Qui sait par quoi elle est passée, celle qui aujourd’hui dessine de jolis bijoux et gagne sa vie ansi (ou pas) ? Qui sait ce qu’était son projet initial. Je crois qu’on se doit une certaine Auto-bienveillance, le droit de changer d’avis, le droit d’aimer finalement autre chose que ce qui nous a animé tant d’années. C’est permis. C’est s’autoriser plusieurs vies.

 

Arrêtez de chercher. Plantez vos petites graines un peu partout, là où la lumière semble passer un peu mieux qu’ailleurs, cultivez votre curiosité et laissez la porte ouverte aux bonnes surprises, même si elles s’éloignent de ce que vous aviez prévu. Lâchez prise sur les projets déjà tracés, sur la succès-story que vous vous étiez promis. Amusez-vous dès « mais attend, c’était pas la musique ton truc à toi ? ». Maintenant c’est le théâtre, ou le dessin, ou le jardinage. Tout va bien du moment que vous vous y accomplissez.

Tout ne pourra pas se transposer en métier, tout ne pourra pas payer vos factures. Je crois qu’il faut l’accepter.

Arrêtez de chercher : saisissez les opportunités qui se présentent réellement à vous, vivez les choses, ressentez les, ne théorisez pas trop, ne guettez pas trop les réactions des autres (dit-elle en surveillant les likes sous sa dernière photo).

 

Ce qui m’anime, c’est l’écriture. Et je crois qu’il serait très toxique pour mes écrits qu’ils payent demain les factures. Ils s’envoleraient et ne reviendraient pas. J’en ai conscience et j’ai décidé que ça je me rendrait pas malheureuse il y a bien longtemps.

 

Et vous, comment voyez-vous les choses ? Comment les vivez-vous ?

 

Un commentaire sur “La formule magique pour le bonheur SVP !

  1. Bonjour. Article qui tombe à point nommé. Je cherche. Je ne sais pas quoi, mais je cherche. Une motivation, un renouveau, un but, à vibrer…
    Je vais m’inspirer de vos quelques lignes pour ouvrir d’avantage les yeux, relativiser, saisir cette opportunité de boulot qui se présente et sourir à la vie.
    Bon week-end
    Fanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *