Mon expérience Coolsculpting : l’impulsion dont j’avais besoin ?

Hello vous,

Aujourd’hui, je vais vous faire un retour d’expérience sur ces derniers mois et sur mes envies de changements, disons très ciblées. Comme je vous le disais il y a quelques temps, j’essaye de « retrouver » mon corps d’avant. Bon en fait lorsque j’écris cela je me rends compte que je me trompe pas mal, car avant j’étais mince (un corps d’adolescente en fait) mais pas spécialement sportive. En vieillissant forcément, je me suis élargie, épaissie, j’ai pris des formes ici et là. Disons juste que dernièrement je ne me retrouvais plus dans tout ce mou. Ce n’est pas moche, mais ça n’est pas moi.

Alors j’ai commencé à m’intéresser à des sports à ma portée, à des crèmes amincissantes…

Mais le vrai élément déclencheur, ce qui a fait que j’ai souhaité aller encore plus loin, c’est mon test de la méthode Coolsculpting, sur la zone abdominale (le ventre, le bidon, la brioche : oui).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avant de vous expliquer, je vous montre une photo que je n’aurais montré pour rien au monde six mois en arrière, en tenue de sport, avec gros plan sur mon ventre.

C’est un pas important. Cela peut sembler dérisoire, mais cette brioche passée (que je n’ai vraiment pas envie de vous montrer maintenant qu’elle a disparu) me complexait beaucoup. J’ai bien tenté de l’apprivoiser, de l’assumer, elle me bridait, elle m’empêchait de porter certaines choses. Aujourd’hui, je n’ai plus cette barrière. Je sais que c’est dans la tête tout ça. J’étais toute aussi libre de porter ce que je voulais avant. Mais maintenant, je me sens « moi ». C’est purement psychologique et le plus important c’est de sentir son physique en phase avec ses envies je pense. Le reste n’est pas parfait mais je me le suis approprié depuis longtemps…

IMG_9839

Quand on m’a proposé de tester Coolsculpting, j’ai d’abord été un peu effrayée. Une intervention en institut pour faire disparaitre la masse graisseuse… bof. Oui, pas de bistouri, pas de chirurgie ici, juste la pose d’applicateurs qui vont venir congeler la graisse pour qu’elle soit ensuite éliminer naturellement au fil des mois. Cela me faisait un peu peur. Puis j’ai bien réfléchi. J’avais tant de mal à perdre ce ventre et j’étais apparemment la candidate parfaite pour de bons résultats (selon l’équipe Coolsculpting). Du coup, j’ai décidé de tenter l’aventure.

Avant toute chose, je vais éviter de vous faire un exposé complet sur le process et je vais vous laisser découvrir le principe et l’ensemble des détails ici. En quelques mots : il s’agit de poser un applicateur sur la peau (qui est au préalable protégée bien entendu). Ce dernier va aspirer littéralement la masse graisseuse pour la congeler en son sein pendant une vingtaine de minutes. Ensuite, un praticien masse la zone pour « casser » les cellules graisseuses. Elles s’élimineront ensuite au fil des semaines (sur une période de trois mois) pour laisser place à une réduction de gras (qui peut aller jusqu’à 30% de la zone traitée apparemment).

Voici la petite cabine où j’ai reçu le traitement…

IMG_2885

Et voici l’applicateur une fois posé (glamour bonjouuur)…

IMG_2887

Pour ne rien vous cacher, voici mon retour d’expérience brut de pomme et sans détours :

❄️ L’équipe de l’institut (Effile Center) où j’ai été traitée m’a très bien accueillie, m’a expliqué tout ce que j’avais à savoir et m’a mise en garde contre les effets secondaires et les risques, car il y en a toujours. Mais tout était transparent.

❄️ Le traitement n’est pas très agréable en soit. J’ai eu droit à deux applicateurs posés à la verticale sur le ventre, l’un après l’autre. On ressent comme une brûlure au moment de la « congélation » (ahahah) mais le plus désagréable reste vraiment le massage qui vient casser le gros bloc tout congelé que l’on a à la place du ventre une fois l’applicateur enlevé. Un mauvais moment à passer dirons-nous et il ne faut rien exagérer niveau douleur (j’ai eu des brushings plus douloureux, si si je vous assure – mais ça je vous le raconterai quand ce sera loin derrière moi).

❄️ Les 10 jours qui suivent le traitement sont un peu pénibles : hématomes assez impressionnants, courbatures, douleurs assez vives (de mon côté ressenties assez fortement à J+3+4&+5). C’est supportable mais je vous conseille clairement de prévoir une semaine calme suite au traitement. J’aurais été bien embêtée si j’avais du me déplacer sur des événements par exemple. Je ne m’attendais pas à ce que mon corps réagissent de cette manière. J’ai gardé un ventre bleu et gonflé pendant une bonne dizaine de jours. Puis (et on en vient à la partie rassurante / satisfaisante), l’hématome disparait, l’inflammation aussi et le corps commence à éliminer. Pour ma part j’ai vu des résultats flagrants pointer le bout de leur nez à semaine +3. Les résultats se sont stabilisés au bout de deux mois environs. A partir de ce moment je n’ai plus enregistré de perte significative. Mais le constat est là : mon ventre est bien plus plat. Quand je me lève le matin, j’ai un ventre PLAT (ce qui ne m’était pas arrivé depuis mes… euh… 12 ans ?).

Le tout ensuite est de conserver ce résultat très satisfaisant, de l’entretenir et pourquoi pas même de l’améliorer. Cela a en fait pour moi été un tremplin, comme une preuve que changer un peu était possible et qu’il fallait saisir ce bon début pour aller encore plus loin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mes bonnes résolutions ?

Plus de soda, diminution drastique du sucre (bon, 3 petits plaisirs ponctuels dans la semaine c’est OK – on n’a qu’une vie), de l’eau et du thé vert (sans sucre) à profusion. Et… SE BOUGER.

Chaque jour, au moins 30 à 40 minutes de sport. En général réparties sur des mouvements et exercices différents : fitness, stretch, hulahoop, et je complète avec 1h30 de marche rapide (en une fois) + 10km de run / semaine. Je me suis rendu compte que le tout était de varier et de se faire plaisir. Je m’y suis mise il y a maintenant deux mois et je suis particulièrement contente des premiers résultats. Se rafermir me semblait en fait plus compliqué. Et de plus, je me sens tellement mieux dans ma tête !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’essaye de booster les résultats avec quelques coups-de-pouce bienvenus que j’utilise désormais régulièrement (quotidiennement pour certains), afin d’entretenir les résultats de ma séance de Coolsculpting et de mes efforts récents :

🔥 Les accessoires CelluBlue, le masque pour le corps et le gommage

Masseur bodyroller pour les cuisses histoire de décoller les capitons, petite ventouse pour décoller les graisses et drainer tout cela (j’utilise cette dernière surtout sur le ventre et les hanches où je la trouve très efficace, plutôt que sur les jambe où elle fait malheureusement ressortir mes petites varices). Mon coup de coeur va surtout au masque corps qui réduit les capitons et tonifie. J’étais très sceptique et je pense que je vais l’acheter dès mon tube d’essai terminé car je vois vraiment le résultat avant après sur l’aspect de ma peau (sur les cuisses c’est juste DINGUE). Il s’applique au pinceau ce qui le rend très agréable.

Pssst, bonne nouvelle : -10% sur tout le site avec le code GRABIRELLE, jusqu’au 31/06 2017

🔥 La Crème ResurfaSlim de Phytomer (dont je vous parlais ici) que j’utilise essentiellement sur la ceinture abdominale et les poignets d’amour (qui ont fonduuu eheh).

🔥 Le Soin Remodelant Rafermissant Etat Pur, que j’utilise sur les jambes

Le secret, que ce soit sur les exercices ou l’utilisation de ces produits « miracles » ? La régularité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Croisons donc les doigts pour que je reste motivée !

Pour l’instant, pas de mauvaises surprises, et ma petite brioche n’a pas refait d’apparition (le traitement Coolsculpting était en Février 2016, pour info). N’hésitez pas si vous avez des questions à ce sujet. Ce sera un plaisir de partager mon expérience plus en détails avec celles qui le souhaitent.

2 commentaires sur “Mon expérience Coolsculpting : l’impulsion dont j’avais besoin ?

  1. Morgane dit :

    Tu me donnes envie de tester ce Coolsculpting 🙂 Question bête : c’est juste pour le ventre, ou n’importe quelle partie du corps avec de la masse graisseuse ?
    Merciiii !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *