Sur les routes d’automne, avec Bridgestone

Hello vous,

La semaine dernière, je suis allée me promener du côté de la route des 17 tournants, avec Bridgestone, à l’occasion de la sortie des pneumatiques Weather Control A005. La particularité de ces pneus ? Ils sont adaptés aussi bien à une conduite en hiver qu’en été. Pensés pour assurer une bonne tenue de route sur verglas, sur routes mouillées ou sur route bien chaudes… je ne pouvais qu’avoir envie de les tester dans la vallée de Chevreuse. Froid glacial, routes mouillées et pleines de feuilles d’automnes : les conditions parfaites étaient réunies pour ce test.

En parlant de conditions parfaites, nous étions un groupe de plusieurs blogueurs passionnés par l’automobile et nous avions chacun un chouette véhicule équipé des pneus Bridgestone, à tester. Friandes de SUV, j’ai eu le plaisir de rouler avec le Peugeot 3008 que je n’avais jusque là encore jamais conduit. Le combo parfait.

Nous avons fait une petite halte dans un lieu que j’aime énormément : l’Abbaye des Vaux de Cernay. Les lumières, les couleurs, l’architecture… tout là bas est parfait. C’était l’occasion de faire de belles photos (signées LQQZ, toutes).

Conduire la 3008 ? J’ai adoré ! Elle est vraiment top, aussi spacieuse que très confortable et maniable dans la conduite. J’ai toujours un peu de mal avec les équipements Peugeot qui parfois ne me semblent pas vraiment intuitifs. On a mis un certain moment à trouver comment baisser le chauffage, je l’avoue. Mais c’est du détail et une question d’habitude selon moi. Peugeot excelle avec ses derniers véhicules. Les finitions, le design, la mécanique se positionnent de plus en plus sur une démarche haut de gamme. J’aime beaucoup ce positionnement et les derniers véhicules qui en découlent, dont la 508 dont je vous parlais ici.

La 3008, elle, cultive un petit côté baroudeur que j’aime énormément. Je l’aurais bien emmenée en montage !

Concernant les pneus : rien à redire.

La route des 17 tournants est idéale pour tester la maniabilité, la tenue de route. Adhérence irréprochable ! Je reçois ma voiture dans très peu de temps, et je suis déjà à peu près certaine que ces pneus seront montés dessus, moi qui roule souvent en montagne ou sur sentiers lors de mes déplacements.


L’après-midi, nous avons eu droit à un test auto très particulier et bien plus sportif.

Si on vous dit « tu préfères conduire une Lamborrghini ou une Ferrari ? », vous répondez quoi ?

J’ai commencé par me rouler par terre, sobrement (c’était par mail et j’étais chez moi). Puis j’ai eu besoin de 10 secondes à peine pour formuler mon choix : la Ferrari bien entendu. C’était un rêve.

Direction, le Circuit Ouest Parisien de Dreux…

Difficile de vous décrire précisément mes sensations de conduire.

5 tours (avec un prof de pilotage côté passager), ça passe très vite. À peine le temps de comprendre comment il faut se comporter sur circuit que c’est déjà presque terminé. Mais ce plaisir d’appuyer sur le champignon d’une Ferrari et de la faire râler un peu. Cette voiture est incroyable, animale. Appuyer sur l’accélérateur d’une Ferrari ne ressemble à rien d’autre que j’ai pu tester jusque là, chez d’autres constructeurs. Un bonheur.

Bon, la conduite sur circuit, ce n’est toujours pas mon fort. Je suis définitivement faire pour la montagne et les chemins. Mais j’ai très envie d’apprendre et de m’améliorer pour pouvoir plus souvent m’amuser avec de jolis bolides tels que ceux-ci. L’expérience n’est pas la même. La manière de prendre les virages, les accélérations, la manière d’anticiper la route, de porter le regard le plus loin possible… c’est une gymnastique de cerveau avec laquelle je ne suis pas familière, je l’admets. Mais le plaisir était là.

Je vous laisse apprécier mon expérience… en image !

Merci à Bridgestone pour cette journée extra, au volant de jolis jouets !

Merci à Loïck Le Meur pour les photos CANONS, comme d’habitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *