Une journée en immersion au Speedy Training Center !

Bonjour vous,

La semaine dernière, j’ai suivi une formation un peu particulière, chez Speedy. J’ai effectivement eu la chance d’intégrer pendant toute une journée le Speedy Training Center, qui accueille plus généralement chaque collaborateur de la marque, pour une formation avant qu’ils soient opérationnels dans l’un des 500 centres de France. Tout un programme.

Le but de cette immersion ?

Illustrer les différentes étapes de contrôle du véhicule et l’expertise de Speedy sur ces points essentiels et très précis. Effectivement, on ne se rend pas toujours compte de l’importance de faire contrôler son véhicule chaque année (ou plus en cas de doute, de dysfonctionnements, de bruits suspects, d’écoulements sous le véhicule…). De moi-même, je dois l’avouer, je n’aurais pas eu le réflexe Speedy. Je ne connaissais que très peu l’activité du groupe et leur coeur de métier : le contrôle et l’entretien du véhicule.

Sur les nouvelles voitures, où tout est régi par l’électronique, c’est d’autant plus important, car il devient de plus en plus compliqué (et risqué vis a vis de la garantie constructeur) d’intervenir soi-même. J’ai donc reçu quelques enseignements de base pour savoir à quel moment il faut changer quels éléments et pourquoi. Et l’air de rien, il y en a, des choses, à prendre en compte (que celui ou celle qui a un peu trop laissé trainer le changement du filtre à air ou de l’huile moteur lève la main !).

Me voilà donc arrivée au Speedy Training Center : un espace tourné vers la pratique qui permet d’effectuer des exercices sur véhicules. Les trois ateliers de réparation sont très bien équipés et permettent d’en apprendre le plus possible et de se faire la main sur les machines les plus utiles.

Pour m’accompagner toute la journée sur l’immersion : Tony, qui s’occupe de former toutes les nouvelles recrues Speedy. Outre le fait que ce soit un type en or et super marrant, c’est une mine d’informations et de savoir-faire pour ce qui est de la mécanique. Je me suis bien rendue compte que lui-même continue de se former constamment sur les nouveaux équipements, les technologies très récentes mais aussi celles à venir. Clairement, les futures équipes Speedy seront bien formées.

Au début, Tony m’a proposé de m’expliquer les métiers Speedy, ce qui est fait de manière générale lors d’une révision classique. Puis, il a été cool et a poussé la formation en me donnant aussi quelques tips en termes de mécanique, de surveillance des éléments du véhicule. Je suis clairement ressortie moins bête de cette journée et c’est très satisfaisant.

Outre l’explication de la philosophie de Speedy en termes de transparence, de respect du client, de fiabilité et de réactivité (entre autres choses), qui m’a semblé très saine et qui m’a donné envie de revoir ma copie sur ce type de prestataires, j’ai pu apprendre deux trois trucs bien utiles.

Comprendre comment se fait la distribution, apprendre à changer une roue par ses propres moyens, savoir comment vérifier soi-même l’état de ses disques et plaquettes de frein (4 disques, 8 plaquettes, c’est bien noté Tony !)… le moins que l’on puisse dire c’est que j’en ai des choses à vérifier, sur les prochaines voitures que je vais avoir le plaisir de tester.

Par exemple, petit tips, saviez-vous qu’il est conseillé de changer ses pneus à chaque changement d’heure, même en région parisienne ? Heure d’hiver > pneus hiver (qui vous éviteront quelques situations aussi dangereuses qu’embarrassantes, lorsque la neige arrive), heure d’été > pneus été. Ainsi, vous adaptez votre conduite, vous optimisez votre sécurité et vous conservez vos pneus bieeen plus longtemps car ils seront utilisés à bon escient.

Est venu le moment tant attendu du changement de roue…

Si vous crevez au bord de la route, vous vous en sortez solo ?

Moi, j’étais bien contente de connaitre le process pour changer ma roue toute seule, sans aide (ou presque) et avec les outils présents dans mon véhicule. Pour ceux qui ne le savent pas, la roue de secours se situe généralement dans le coffre, sous la plaque de protection, ainsi que la boite à outil et le cric.

  1. On dessert les boulons de la roue
  2. On surélève à l’aide du cric que l’on aura placé au niveau du repère creusé ou marqué, sous la portière
  3. On enlève les boulons en maintenant la roue (attention, c’est lourd) puis on enlève la roue pour la remplacer la nouvelle.
  4. Avant de rabaisser la voiture, on place les boulons que l’on serre légèrement.
  5. Une fois la voiture au sol, on s’assure que les boulons sont bien serrés !
  6. On n’oublie pas son ancienne roue et son matériel sur le bord de la route.

Et maintenant, place au spectacle…

Un merci très chaleureux à Tony et aux équipes de Speedy et Santa Bla bla qui ont été top et m’ont invitée à vivre cette jolie expérience.

Avant de vous laisser partir vous entrainer à changer une roue, je vous invite à rejoindre Speedy sur les réseaux sociaux via Facebook et Twitter. À l’heure du tout digital, la marque a à coeur de proposer des expériences complémentaires sur les réseaux sociaux et de vous délivrer les bonnes infos, au bon moment !

Et vous, la mécanique, ça vous branche ? Connaissiez-vous déjà Speedy et ses services ?


Toutes les photos de cet article sont signées Loïck Le Meur / www.lqqz.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *