Féminisme inutile?

ECOFOLIO.jpg

Yo les courgettes! (Beh quoi? C’est ultra glamour une courgette… Non?)

Aujourd’hui, un article fait pour répondre à un autre article et à un débat général qui commence à s’installer. Ce débat, il me brise les noisette que je n’ai pas. Et c’est ça, le problème! Nous autres, qui n’avons pas de noisettes, sommes nous sensées nous indigner de tout et n’importe quoi? Devons-nous nous sentir victimes à tout bout de champ sous prétexte que nous avons une “condition” à défendre? Mouais. Bof. (Super l’argumentation. Ouaip.)

Bref, la cause de mon énervement? Le féminisme poussé à l’extrême. (J’ai même envie de dire “poussé au ridicule” mais bon, paraît qu’il faut rester diplomate  et tout…). Donc après leurs bêtises à propos de “Mademoiselle” qu’il faudrait supprimer, voici que ces dames se mettent à diaboliser tout et n’importe quoi. (Certes, c’était pas nouveau, mais là, ça atteint des sommets.)

Le sujet de leur indignation, c’est ce spot publicitaire TOUT MIGNON (eheh, je suis vilaine) pour EcoFolio ayant pour but de nous sensibiliser face au recyclage. Vous l’avez sûrement vu plusieurs fois déjà si vous allez souvent au cinéma. On y voit un petit graçon qui dessine un joli petit couple de bonhommes bâton et qui, mécontent de son oeuvre, la déchire en deux. Il jette les morceaux à la poubelle mais le bonhomme tombe à coté et essaye à tout prix de sauver sa copine qui, elle, n’a pas manqué la poubelle. Il court, saute, brave les dangers et, au finale, que c’est beau, ils se retrouvent recyclés sur un beau cahier, ensemble.

Alors? C’est pas mignon? C’est pas choubidoubidou niais à souhait? SI!

Et bien ces (enquiquineuses?) de féministes trouvent, je cite, que “Les publicitaires savent condenser en quelques flashs persuasifs les messages de haine qui sont la face mentale du rapport de pouvoir.” et se demandent donc “pourquoi montrer un papier à la poubelle (une poubelle grillagée) et un papier dehors, avec dessus des dessins sexués ? Qu’est-ce que cela apporte comme information ? Sinon qu’il y a une différence entre les deux dessins, au niveau de leur DROIT à être mis à la poubelle ou pas ?Et cette différence, porte sur le sexe attribé au personnage dessiné. Le garçon est libre, hors de la poubelle. La fille est à la poubelle.”

Si vous souhaitez lire la suite de l’article, j’ai choisi pour vous le “mieux” argumenté. Il y en a d’autres, sur le net.

ecofolio2

Et là, j’ai envie de dire quelques chose de très pertinent: WHAT THE FUCK?!
Il n’y a pas un moment où elles ne vont pas tout simplement arrêter de chercher la petite bête et cesser de s’inventer des combats dans le vent? J’ai une idée! (Tant qu’on y est, boycotton les Disney! Bah oui, parce que Blanche Neige et La Belle au Bois Dormant, dans le genre actives et combatives, il y a mieux non? C’est pas un peu des assistées?) Non, sérieusement, les filles, si vraiment vous voulez vous battre pour quelque chose, partez en Inde, en Afrique, construisez des écoles, apprenez à lire aux jeunes filles, apprenez leur qu’elles ne sont pas obligées d’être mutilées, bougez-vous, pour de vrais. Et si vous n’en avez pas les moyens, mobilisez-vous. Mais cette pub, là, elles ne vous veut absolument aucun mal et elle ne me veut aucun mal non plus. (Mais c’est juste mon humble avis, hein.)

Et vous, les courgettes? Vous avez été choquées par cette pub?

Vous pensez quoi de tout ça?

(Oui, parce que, tout de même, ici, on peut débattre! C’est le but de l’article. Je n’ai pas la science infuse.)

Rendez-vous sur Hellocoton !

0 commentaires sur “Féminisme inutile?

  1. (non seulement c’est glamour une courgette, mais en plus vu sous un certain angle ça peut même être super érotique..!)

    Mdr.. Et ce sont les mêmes personnes qui vont regarder “C’est du propre” sur M6 dans leur canap’.. j’ai jamais compris pourquoi les féministes n’avaient jamais rien dit là-dessus alors qu’elles ne
    manquent pas de nous emmerder et de faire passer TOUTES les filles pour des chieuses en s’en prenant à des conneries genre ce spot publicitaire, genre les bodies petit bateau… J’veux bien que
    certaines d’entre nous fassent un complexe d’infériorité, mais ça commence à devenir un peu énervant, bordel de courgettes !

    (Sinon entre ça, les vernis, les poissons et le truc de bouffe américaine, jcommence à devenir fan !) 😉

    1. Exactement Aline. Passer deux heures à regarder des femmes se battre contre de la poussière! Ca c’est un combat féminin qui vaut la peine d’être vécu! J’me demande si y’a pas un peu de
      frustration derrière tout ça. Surement un rapport obscure avec des courgettes non consommées…

      (Sinon, ton compliment, il me va droit au coeur!

  2. J’suis pas une courgette, mais sérieusement, j’en peux plus de ces conneries de féminisme à deux balles. Déjà qu’avec toutes les dernières actions (on ne peut plus bidon) qu’elles ont menés, elles
    ont purement et simplement décrédibilisé le féminisme, mais en plus de ça elles font pire à chaque fois. C’est hallucinant de voir le degré de stupidité qu’elles atteignent.
    J’pensais avoir tout vu avec la disparition prochaine du “Mademoiselle”, mais non, elles me surprennent à chaque fois. C’est un talent quelque part.

  3. J’ai cru à une blague! Ben non. Décidément, il y en a qui ne savent plus quoi inventer… Mais c’est vrai que c’est plus facile de taper sur une pauvre pub que d’aller monter une école en Afrique
    ou même dans une cité… Ca me désole de voir des réactions aussi débiles car les femmes passent ensuite pour des enquiquineuses hystériques et je pense que ça fait du tort aux combats un peu plus
    constructifs (égalité des salaires, places de crèche, viols, sexisme des politiques, etc…)

  4. Mdr mais c’est paaaaaaas du tout choquant! C’est clair que là le féminisme est carrément mal placé!
    C’est un combat important mais sérieusement là, ça dessert la cause plutôt qu’autre chose, j’ai envie de dire “bien joué les filles!”
    Et puis elle est toute mimi cette pub, na! :p

  5. Ben ouais quoi il y a un mini macho qui dessine un garcon et une fille, puis il est pas content de la grelu…fille, les filles c’est con, il déchire donc la feuille, garde le garcon, il est valab’
    lui, et jette la pimbêche à la poubelle, c’est tout ce qu’elle merite et elle est contente, alors, il y a pas de problèmes. Le problème avec le féminisme c’est que le nombre de greluches contentes
    de finir à la poubelle et qui s’y plaisent est tellement élevé que c’est bien difficile de lutter contre les discriminations. Il faut dire qu’au temps de l’esclavage, il y avait des esclaves trop
    contents de faire de la lèche auprès de leurs maîtres en dénoncant ses imbéciles de rebelles incapables de voir comme leur condition était enviable. Et au temps des nazis, on ne manquait pas de
    juifs collabos. Donc continuez a applaudir à deux mains le spot si mimi si ca vous chante, mais ne venez pas pleurer si vous vous faites traiter comme des pauvres demeurées dans la société.
    Si vous ne voyez pas le rapport avec la vie minable qui vous est octroyée et toutes ces symboliques qui vous entourent, on ne peut rien pour vous et il faut croire qu’en toutes choses vous ne savez
    rien voir plus loin que le bout de votre nez.
    Alors bonne chance.

    1. Wouahouh. Je suis éspantée devant ton commentaire. Selon toi, toutes les personnes ayant commenté ce post et moi même sommes donc des greluches/esclaves très contentes de faire de la lèche? C’est
      totalement hors de propos. Que ce soit dans ma vie privée ou au travail, je ne me suis jamais sentie ni considérée comme soumise aux hommes. Il serait temps d’arrêter de se montrer en victime et
      d’avoir de la considération pour soi même. Respecte toi et on te respectera en retour.

      Maintenant, puisqu’on en est à analyser, si tu regarde bien le spot: le petit garçon n’est pas content de son dessin en totalité, il le déchire en deux et jette les deux morceaux. C’est par
      MEGARDE que le bonhomme masculin évite la poubelle. Il faudrait voir les choses telles qu’elles sont et non ce que l’on a envie de voir.
      C’est un spot mignon qui raconte une petite histoire sympa. Là où vous auriez pu vous offusquer c’est si le bonhomme s’était dit “beuah! tampi, je la laisse tomber, le gamin va m’en redessiner
      une autre mieux avec un peu de chance!” Mais ça n’est pas DU TOUT le cas.

      Je ne suis pas une esclave. Je suis un être humain. Je me fout d’être une femme ou un homme. Le fait, que j’apprecie, parfois, de me sentir protégée dans les bras de l’un d’entre eux ne fait de
      pas moi une “greluche contente d’être esclave” mais quelqu’un capable d’aimer. Les hommes aussi ont besoin de nous parfois, et ils ne se sentent pas insultés lorsqu’on le leur dit.

      A travers vos gueguerres inutiles, c’est vous-même que vous rabaissez. Vous passez pour des mégères frustrées qui ne savent pas se faire respecter autrement qu’en étant rebelles. C’est tellement
      dommage, vous valez bien mieux que cela, j’en suis certaine.

  6. Une collabo c’est quelqu’une qui a besoin d’écrire ce genre de billet parce que taper sur une tête de turc ca fait du bien. Et puis il faut vite courir à la rescousse de l’Homme attaqué injustement
    et qui n’a même pas de quoi se défendre, le pauvre chou ! Tu te sens agressée en lieu et place de ton dieu . Si tu te respectes (mon oeil) tu ne respecte guère les femmes qui ne pensent pas comme
    toi et au lieu de discuter des motivations dans un atmosphère de respect, tu pars bille en tête en guerre contre tes grandes ennemies : les féministes de tout poil, ces filles sans dignité, d’après
    toi.
    Les hommes ou les collabos comme toi prêtes à taper sur les féministes, ceux/celles-là ils/elles sont OK à ton goût.
    A propos de ton argument du respect :
    C’est vrai que les afghanes ne doivent pas se respecter beaucoup pour qu’on leur mette un sac à patates sur la tête et Tristane Banon devait sacrément se cracher elle-même à la gueule pour que DSK
    cherche à la violer.
    Sans parler de toutes les pauvres nouilles assassinées par leur conjoint on se demande pourquoi, alors que d’après toi il suffirait qu’elles se respectent elles-mêmes pour que cela ne leur arrive
    pas !
    Et je ne parle pas des crimes d’honneur, de l’excision, des trafics de femmes, des abus sur les petites filles, des gynocides de bébés filles en Inde et en Chine etc…
    Plus les femmes sont rabaissées par des images où, par exemple, on les présente dans une poubelle, peu importe comment elles y atterrissent, cela ne change rien, plus elles sont victimes de
    violence car la violence s’exerce sur les groupes humains infériorisés : les basanés, les femmes, les homos, les enfants et pour finir les animaux.
    si tu ne peux pas comprendre un principe aussi simple, personne ne pourra t’aider à la capter.

    1. Alors… On va répondre point par point. Mais dans un premier temps, je vais mettre les choses au clair: qui est venue en premier insulter mes lecteurs(ices) et moi même de greluches soumises et
      esclaves? Quand je parlais de respect, c’était aussi à propos de ça. Mon article n’insulte personne. 
      De plus, pour ce qui est de la tête de turc, je ne cherchais pas vraiment de tête de turc à vrais dire. Je voulais juste faire un article sur quelque chose qui me gonfle royalement et qui fait
      objet d’un réel débat en ce moment. Et de ce point de vue là, vous êtes mal placées pour parler vu la vitesse à laquelle vous vous êtes insurgées contre ce pauvre petit spot qui n’avait rien
      demandé et dans lequel vous semblez percevoir des choses scandaleuses. C’est cette manie de voir une insulte à la femme au moindre pretexte qui m’exaspére. Personne ne nous insulte dans cette
      pub, vraiment.

      Et cette histoire de “pauvre chou” et de “dieu” elle est vraiment mignonne et touchante mais je ne me retrouve pas dedans. Pense ce que tu veux du respect que je me porte à moi même, ça m’est
      fichtrement égal. Je respecte ou non chacun en fonction de ses valeurs humaines et non parce qu’il est un homme ou une femme.  

      Je ne suis partie en guerre contre absolument personne. J’ai constaté un fait, une humeur générale chez pas mal de gens, j’ai perçu des discussions, des actes, et je me suis rendu compte que je
      n’étais pas la seule à être horriblement gênée par les gesticulations ridicules des féministes (limite extrémistes) à propos de tout et de rien. Je ne dis pas que vous n’avez pas de dignité, loin
      de là. J’ai seulement l’impression que vous êtes frustrée de ne pas pouvoir vous battre pour de grandes choses (cf ce dont tu parles plus bas, et je te rejoins sur ces causes), et que donc, vous
      vous cherchez des trucs plus accessibles à vaincre. Je ne tape pas sur les féministes (j’ai moi même suivi un enseignement d’Histoire de la femme mené par une féministe de renommée pour laquelle
      j’ai le plus profond respect car elle sait faire la différence entre un problème et une illusion), je tape sur les extrémistes de tout poil.

      Maintenant, je vous vois venir avec vos afghanes voilées, les femmes violées (je rentrerai pas dans le débat “Tristane Banon”, vous en avez fait votre idole on dirait. Est-ce vraiment un gage de
      crédibilité?), les femmes battues, l’excision… D’une, ça n’a rien à voir avec ce spot mais alors ABSOLUMENT RIEN. Si vraiment vous voulez combatrre contre les faits cités précédement, allez-y
      minde! Batttez vous pour quelqu’un, pour de vrai. J’ai le plus grand respect pour les organisations qui le font. Mais pour moi ce ne sont pas des associations féministes défendant la cause des
      femmes. Elles défendent la cause Humaine, le droit nature propre à chaque Homme au sens Humain. Je suis aussi sensible devant un poisson rouge qui souffre que devant un enfant, un homme ou une
      femme.

      Mais ces propos et ce débat n’ont pas pour moi de place ici. On ne parle pas de tout ça. On parle d’un spot publicitaire dans lequel vous avez réussi à trouver quelque chose qui n’existe pas,
      histoire de nous faire passer pour des victimes encore une fois. Je le cris haut et fort, JE NE SUIS PAS UNE VICTIME.

      Ce que tu cite dans ton dernier paragraphe sont de parfaits exemples de ce pour quoi il faudrait vraiment se battre. T’essayes de me convaincre de quelque chose que je sais déjà. 

      Imagine que je sois juive, demain je vois une pub avec un homme qui porte la moustache. Et là, je m’insurge et balance à la tronche de tout ceux qui ne comprennent pas pourquoi, qu’il y a eu
      Aushwitz, des génocides, la guerre à cause d’un mec moustachu et donc que c’est une apologie à tout ça, cette pub…
      COUCOUUU! AUCUNE Crédibilité. Et pourtant, crois-moi, c’est un sujet qui me bouleverse.
      C’est la même chose ici.

      Ce n’est pas se montrer insensible que de dire que vous allez beaucoup trop loin.

      Sur ce, si tu veux répondre, tu peux, pas de soucis, je publierai le message encore une fois. Mais je pense que nous n’avons pas la même façon de nous percevoir. Je me vois comme un humain dont
      la vie, comme toute vie, est respectable. Tu te vois comme une femme en combat perpetuel. Tu dis que je ne capterai jamais rien. Prend au moins la peine d’entrer en guerre avant d’essayer de me
      faire capter quelque chose que, toi même, tu ne connais pas.

      PS: toute personne, toi donc, et les précédentes, qui exprime son point de vue (se rapprochant du miens, ou non) avec autant de répartie et de conviction, ne mérite pas forcément approbation mais
      mérite le respect. Je ne vais pas contre ça.

       

      Et… Sinon, les magasines et prospectus avec des femmes dessus, du coup, vous les jetez jamais la poubelle, comment ça s’passe?

  7. Donc si je te comprends bien quand on se bat pour quelque chose dont TU ne comprends pas le sens parce que peut-être n’a tout simplement pas les clés pour le comprendre, on n’est pas humain, tandis
    que toi tu l’es. On n’est incapable de souffrir pour les poissons rouges contrairement à toi et on est en combat “perpétuel” tandis que tu es en paix “perpétuelle”.
    Ben voyons.
    Tu as fait ce billet par pacifisme sans doute et pas du tout pour rameuter les ricaneuses afin qu’elles tapent en coeur avec toi sur le dos de ces connes de féministes ! D’ailleurs comme cela ne te
    suffisait pas, tu es allée faire un pied de nez à Sandrine70 histoire qu’elle vienne lire ta super prose et t’engueule pour que tu te marres un peu plus ! Comme elle n’avait pas envie de répéter
    cent fois la même chose, elle a suggéré à ses lectrices d’y aller à sa place. Comme je l’apprécie beaucoup, je l’ai fait et j’ai constaté que ca y allait les coups de pied de l’âne par ici ! Vous
    n’avez même pas assez de bâtons pour leur taper dessus aux féministes tellement c’est grave pour vous d’avoir attaqué “sauvagement” une pub aussi “mimi” !

    Les “vraies” causes qui seraient “ailleurs” que dans cette pub c’est le discours antiféministes de base qu’on a entendu 1000 fois. Les insultes : frustrées, femmes qui aiment pas les hommes, mal
    baisées, agressives, hystériques (moches, vieilles, faisandées, emmerdeuses, poilues, etc…) on connaît et tu n’es vraiment pas originale, ma pauvre !

    Alors les greluches, pardon femmes respectacles, je veux dire, qui se définissent par leur rouge à lèvres et dont le combat perpétuel consistent à avoir l’air plus baisable que leur meilleure
    copine afin de la rendre verte de jalousie, ne me semble pas plus louable que ce que tu dénonces de notre part.

    A part ca, je le répète tu n’as visiblement pas les clés pour comprendre le problème que représente l’image que véhicule cette publicité et ses répercussions dans l’inconscient collectif.
    Il se trouve que j’ai fait de longues années d’études en communication visuelle dans plusieurs domaines dont la pub et cela dans deux pays différents. Alors évidement le problème me saute
    certainement plus facilement aux yeux qu’aux miss qui étudient surtout les dernières gammes de couleurs de vernis à ongles de leur marque préférée.

    1. Là où tu as tout faux et où ton commentaire est d’une superficialité affligeante, c’est qu’en matière d’étude je pense que je suis aussi bien placée que toi voire plus (Hypokhâgne, Licence
      d’Histoire, Master de communication/Pub…). Mais là n’est pas la question, on se fout de tout ça, je voulais juste jouer à ton jeux “je balance des diplômes à la gueule des autres”.

      Tu continues d’insulter alors que je tente de rester diplomate. Si vraiment j’avais voulu faire un pied de nez ou emmerder Sandrine je ne l’aurai même pas citée et je ne lui aurai pas laissé de
      lien vers cet article. Si je n’avais pas un tant soit peu de respect pour elle, je l’aurai insultée aussi ouvertement sans l’avertir que j’avais l’intention d’alimenter le débat. Je ne joue pas à
      ça. Je n’attendais pas à ce qu’elle m’engueule (elle n’a pas à le faire, déjà). Je pensais que ça l’intéresserait de voir qu’elle avait suiscité un débat.
      J’étais tentée de ne pas publier ton commentaire car il était insultant mais je la joue réglo, je respecte les régles du jeux et je répond. Je ne prétend pas avoir tout compris. Je tenais juste
      à, moi aussi, donner mon avis. Après, depuis le début, je suis loin de ne parler que pour moi, la plupart des gens avec qui j’ai échangé à ce propos partagent mon point de vue. Certains l’ont
      même exprimé au dessus. D’autres n’osent pas parce que, je cite “s’attaquer à des féministes ça donne quelque chose qui est sans fin…”. Je ne prétend pas qu’une personne ici a particulièrement
      raison. Je ne traite aucune féministe de conne non plus. La seule personne a l’avoir fait ici, c’est toi. Et la façon dont tu attaques et rebondi sur les choses est très révélatrice, je
      trouve…

      Maintenant, je ne te permet pas de traîter mes lectrices de ricaneuses. Ce sont des personnes qui méritent ton respect. Et si elles ont envie de venir partager un petit moment futile ici autour
      d’un rouge à lèvre, en quoi est-ce que c’est un problème? 

      Enfin, pour te dire la vérité, je me fout que cette pub soit mimi, cette pub, elle me soule, je l’aime pas. Je mettais juste le doigt sur une chose: Vous cherchez toujours les symboles d’une
      attaque, partout. C’est usant et agaçant. C’est tout. Cette pub, c’est juste la goute d’eau dans notre joli vase féminin déjà bien trop rempli.

      Je n’ai pas véhiculé de discours de haine envers les féministe. Je n’ai traité personne de “moche”, “faisandée”, “poilues”… Pour cause, je connais des féministes très féminines et très
      coquettes. Au final, je pense que ça n’a rien à voir, “ma pauvre”. (Je cherchai pas à être originale, encore une fois, mais à faire passer un point de vue)

      “Alors les greluches, pardon femmes respectacles, je veux dire, qui se définissent par leur rouge à lèvres et dont le combat
      perpétuel consistent à avoir l’air plus baisable que leur meilleure copine afin de la rendre verte de jalousie, ne me semble pas plus louable que ce que tu dénonces de notre part.”

      Sinon, là, tu es carrément insultante. Et surtout, tu te fais des préjugés bien vite. Aimer être jolie et se mettre en valeur ne fait pas de nous une conne baisable (Tiens au fait, Tristane
      Banon, quand elle est passée sur TF1, elle avait pas du rouge à lèvre? Elle était pas “baisable”? Quelle femme futile et ignorante qui mérite tout ce qui lui est arrivé!). Non, plus sérieusement,
      on se noie dans le n’importe quoi. Je répond à l’absurde par l’absurde mais c’est pas forcément plus malin, on le voit bien.

      Maintenant, toi qui critique nos vernis à ongles. Ne t’a-t-on jamais appris pendant tes loooongues années d’études que la communication passe en grande partie par les mains? Être présentable et
      original, c’est tout sauf irréfléchi. Nous ne critiquons pas les femmes qui ne mettent pas de vernis. Ne nous critique pas, surtout de cette manière, trop facile.

      J’ai une fois de plus pris la peine de répondre car tes insultes faciles et infondées envers mes lectrices n’ont pas leur place ici. Je préviens, je n’accepterai pas les prochaines. Je les
      supprimerai tout simplement. J’ai voulu être respectueuse à ton égard mais apparement, ça t’a échapé, donc je la jouerai modératrice à présent.

      Ni toi ni moi n’avons la science infuse, on ne sait rien, on a juste des avis et on en discute. Il n’y a rien à gagner au boût.  

  8. Ce que je trouve fou, c’est qu’en partant d’une pub ou d’une pétition sur un blog innocent mais pas niais, on finisse toujours par trouver un charmant contributeur qui nous amène au point
    Godwin.
    All and C°, j’avoue, je suis une horrible misogyne réactionnaire : je viens de jeter 3 Grazia et un Madame Figaro… au moins 750 images féminines à la poubelle. Que la honte soit sur moi!

  9. D’ailleurs je voudrais ajouter que t’es vachement “humaine” avec les féministes euh … bah non elle te gonfle, c’est vrai.
    Quant à nous ce sont les gesticulations des DAffy Duckettes et autres Hello Kittynettes, les lapines de Playboy, les Barbies vivantes & Co et toutes ces caricatures de poupées gonflables prêtes
    à l’emploi (d’ailleurs elles se gonflent facilement) du moins en apparence mais qui assument pas et ont honte de celles qui ne jouent pas leur jeu de la “sexy attitude” parce qu’elles ont trop peur
    que leurs dieux les remarquent et fassent un quelconque parallèle avec elles, nous aussi elles nous tapent à mort sur le système si tu veux savoir et nous aussi on les trouve ridicules à s’en
    clouer le genou !
    Quel absolu manque d’humanité au contraire ! Et surtout on se demande où vous mettez votre dignité !

    1. Sur ce blog et ceux de mes lectrices, rien de sexy, rien d’ostentatoir. Si tu me rencontrai, tu verrai que je suis tout sauf une Barbie ou une caricature. J’aime juste les belles choses. Si pour
      toi c’est une honte, certes. Les hommes ne sont pas nos dieux, calme tes ardeurs, ce sont nos égaux. Toi, tu en as clairement peur, tu les diabolise, pourquoi?

      Tes arguments sont sans queue ni tête, sans fondement, sans raison d’être, je ne souhaite pas y répondre cette fois. J’avais un certain respect pour toi sur tes première interventions, mais là,
      il s’estompe… Merci d’avoir participé à ce débat et d’avoir illustré à la perfection ce que beaucoup de gens pensent. 

  10. Euterpe, t’es un gigantesque cliché de la féministe 🙂
    Y’a même pas de place pour un débat quel qu’il soit avec quelqu’un comme toi.

    En tout cas Aline, j’ai adoré ton intervention!

  11. Sinon quand tu mets des couleurs et des phrases en gras c’est parce que t’as peur que tes lecteurs/trices soient trop cons pour piger les notions clés?

    Sinon je ne suis pas d’accord avec l’énervement terrible d’Euterpe, mais encore moins avec toi. Tu n’as pas grand chose à dire sur le sujet du féminisme (tu n’as pas jugé bon de rebondir sur autre
    chose après l’histoire autour de cette pub), et tu fustiges “les féministes” alors que non, il n’existe pas de bloc féministe solide et figé. Il existe des féminismes, une multitude de féminismes.
    Il aurait été bon de nommer celles que tu pointaient du doigt.

    Sinon le point Godwin,ça n’est pas très heureux.

    Et la petite fille sur le kit de ménage dont parlait Aline, je suis probablement une féminisme hystérique débile et tout ce que tu veux,mais j’aime pas.

    1. Les couleurs et le gras, c’est plus une question d’esthétique… ça te parle? (Soit dit en passant, les attaques faciles comme ça montrent à quel point tu manques d’arguments, pour la
      suite…)

      Si tu avais bien lu l’article et les commentaires qui s’en suivent avant de venir vomir dessus, tu aurai pu voir que je définis le “genre de féminisme” contre lequel je pousse un coup de gueule.
      C’est le féminisme extrémiste. Celui qui s’insurge contre tout et n’importe quoi (surtout n’importe quoi). En soit, la cause féministe au sens large est louable et je comprend parfaitement ses
      enjeux. Mais pour moi, ils ne rentrent tout simplement pas dans le contexte en question (la pub, donc). Donc, pour mettre les choses au clair (au cas où ça ne l’était pas encore), je pointe le
      féminisme extrémiste du doigt.

      Pour ce qui est du point Godwin, le début de ses attaques à propos de “collabo”, “nazis” m’a bien fait rire. Je pense que c’est tout a fait convenable de répondre à l’absurde par l’absurde.
      Encore une fois, cela prouve bien que l’argumentation de cette personne tournait vite en rond.

      Pour ce qui est du commentaire d’Aline, c’était une petite touche d’humour sans méchanceté (et insultes, ça change!). Quand on voit l’attaque gratuite et sans fondement que tu fais au début de
      commentaire, tu as perdu ta légitimité à critiquer celui d’Aline, j’en ai peur.

      Dernier point: Féminisme n’est pas égal à “hystérique” en régle générale. Des hystériques il y en a partout. Chez tous les “genres”, d’ailleurs. Dans le contexte de l’extrémisme, ça devient déjà
      un peu plus flagrant.

       

  12. N’empêche que la féministe en question, elle a pas fait une thèse en histoire … Parce que le raccourci entre les esclaves qui font de la lèche et les nazis ( point Godwin ) est quand même fameux.
    Je n’ai pas lu la suite, j’ai décroché à partir de là en fait.

    Après je ne vais faire que répéter ce qui a été dit auparavant. Faire une pseudo anlyse d’une publicité pour tirer des théories socio à deux balles, la belle affaire. C’est pas comme s’il y avait
    des vraies raisons de se battre pour les femmes dans le monde. Plutôt que de se risquer dans de vraies causes, autant perdre son temps sur une publicité.
    J’allais dire que c’était manquer de c**illes, mais je vais me faire taper je crois ^^

    1. Tu risques de te faire taper sur les doigts, en effet, Nedjma. Quand on voit le nombre d’insultes gratuites que je viens de jeter à la poubelle…

  13. Tu es bien haineuse Euterpe, il faut croire que les fringues et le rouge à lèvres rendent plus épanouies que de se battre contre des moulins à vent…
    Juste un truc : je suis admirative et très reconnaissante envers toutes ces femmes qui se sont battues pour nos droits (vote, pilule, avortement et j’en passe)mais toi tu confonds tout et ce que tu
    fais est complètement contre productif ! Oui aux féministes, non aux hystériques haineuses et un peu pathétiques il faut bien le dire

  14. “Agacée” se transforme ici en “haineuse”. Et oui. Tu vois les féministes comme tu as envie de les voir finalement.

    Et pourtant il y a d’une part celles (rares) qui se battent contre l’aliénation des filles et puis il y a les blogueuses comme toi (qu’on ne compte plus tellement il y en a de ce genre) qui après
    avoir installé rouge à lèvres, vernis à ongle, game boy et objets frivoles en tout genre sur sa bannière ne sait plus quoi raconter. Alors comme tes consoeurs habituées des rayons cosmétiques, tu
    va fouiller sur les blogs féministes pour critiquer ce qu’elles font et tu peux faire enfin son show avec les copines.
    Gerbant.

    1. Ah, je vois, tous les blog doivent contenir une thèse de philosophie. C’est intéressant.

      Pour ce qui est de tes insultes, je ne reviendrai pas dessus. Tu te débrouilles très bien toute seule. Tu contribue à ta propre image.

      Si seulement tu avais pris le temps de lire mon blog, tu aurais remarqué que 70% de mes articles ne sont pas portés vers le maquillage ou le shopping. Tu y trouves aussi des critiques et avis
      (que je souhaite constructifs).

      Et… Je vais devoir le répéter combien de fois que je n’ai rien contre les féministes en règle générale? Je suis, encore une dernière fois, contre l’extrémisme.

      Lis un peu ce qui s’écrit avant de venir nous pondre ton avis cinglant, tes insultes non constructives et tes préjugés carrément machistes!!! (Oh! Etrange!).

      Ce blog est un moment de détente, de coup de coeur et d’humeurs. Il y a des choses purement futiles dedans; d’autres bien moins. Oui. Mes thèses et écrits restent dans le cadre de mon travaile et
      de mes études. C’est un choix. Rien à redire là dessus. En aucun cas je ne suis allée fouiller sur le blog de Sandrine pour “avoir quelque chose à dire”. Je suis tombée sur cet article, je l’ai
      lu avec attention, j’ai parcouru le blog. Et je suis revenue sur l’article pour donner mon avis, constructif et non insultant. Il serait temps d’en faire de même!

  15. Je trouve ça carrément dommage que les commentaires négatifs soient si véhéments et carrément hors de propos parce que la critique est souvent constructive mais là c’est juste une attaque en règle
    totalement infondée…C’est vraiment décevant, on tombe dans la préjugé bête et méchant et dans le parallèle absurde.
    En tout cas, chapeau pour ta patience Gabee j’aurais pas tenu aussi longtemps perso.

    1. Décevant, c’est le mot. Je m’attendais à un débat constructif et intéressant et non à des préjugés et attaques gratuites, mysogines (venant de féministes, n’est-ce pas formidable?) et pour finir,
      inutles.

      Merci à toi =)

  16. ben si
    moi je suis d’accord avec la critique féministe de ce genre de schémas culturels repris à sassiété par les publicitaire et par disney que je trouve lamentable depuis des lustres sur ce genre de
    questions de reproduction de schémats…

    d’abord parce que le corrolaire de la schématisation de la femme en poupée toujours dans la merde qui faut sauver c’est celui de l’homme qu’est toujours obligé de sauver sa princesse
    et c’est aussi une induction à l’éducation masculine en perpétuel sauveur : si t’es un homme bas toi !
    ben non
    moi j’ai pas envie de me battre du tout
    ensuite dans ma vie, ben on m’a bien fait comprendre que j’étais une merde à de très nombreuses reprises parce qu’on me jette à la poubelle régulièrement et que faut que j’attende que la femme de
    ménage immigrée noire musulmane africaine vide la poubelle pour me retirer de là en espérant ne pas retomber dans un sac ordure encore plus désagréable.

    voilà

    ce que je veux dire c’est que le féminisme c’est pas seulement la libération des femmes d’un modèle inducteurs de prérogatives artificiellement imposées, c’est aussi la libération des hommes de ce
    même système de modèle leur imposant des prérogatives arbitrairement choisies et valorisées.

    y’a pas de féminisme ou de marxisme utiles et inutiles.
    les deux système dérange énormément les gens qui ont eu la chance de bénéficier d’un environnement à la naissance leur permettant un développement efficace à être bien placé parmi les autres dans
    la société. parce que ça remet en cause l’idée que leur bonne place ils la doivent uniquement à leur mérite.
    ben non
    les humains s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde

    et c’est vachement humble comme constat

    et c’est vachement contraire à l’idéologie individualiste de l’orgueil de la volonté de puissance individuelle, prométhéenne sur le monde.

    ce que cible le féminisme plus que le marxisme, c’est la structuration psychologique des individu par leur environnement social et culturel. donc ça touche à l’inconscient, et ça remue les tripes
    effectivement. donc on se fait régulièrement traitées d’extrémistes. alors que nous sommes simplement en recherche de lucidité dans un monde ne fonctionnant que sur la fascination pour la force, la
    réussite, la facilité, la domination sous toutes ses formes.

    1. Merci pour ton avis constructif et non insultant Paul =)

      J’apprécie énormément! Tu es en désaccord avec moi, et il n’y a aucun soucis. Je comprend ton chemin de pensée, le raisonnement qui t’oppose à mes conclusions.

      Effectivement, on trouve cette shématisation récurrente. Mais est-ce si grave? Si on l’évince, une autre ne viendra-t-elle pas prendre sa place? Petite fille, j’aimais ces contes et dessins
      animés. Ca n’a pas fait de moi, par la suite, une femme soumise ou stupide. Je pense à ma carrière, je ne rêve pas de bébés et de mariage. Je veux faire avancer le monde. Je m’autorise des
      plaisirs et des futilités. C’est le cas de beaucoup d’entre nous.

      J’ai trouvé très intéressante, particulièrement, la deuxième partie de ton intervention où tu parles de toi, en tant qu’homme. Effectivement, ces shémas vous imposent des choses à vous aussi. Des
      choses que vous êtes libres de refuser au même titre que nous.

      Le cliché est certes présent dans le spot, mais il ne dresse pas une apologie de la mysoginie. Ou alors, si c’était le cas, il condamne tout autant la situation féminine que masculine.

      Bref, nous sommes loin d’être d’accord sur tout. Mais ton argumentation vaut la peine d’être lue, elle est très appréciable. Je ne sais pas si tu as tord ou si tu as raison, personne ne peut le
      savoir. Mais je comprend ce que tu veux dire. A propos des notions de domination, également, même si je pense qu’elle se fait des deux coté. Le désir de pouvoir n’est plus vraiment sexé de nos
      jours… C’est un avis et un point de vue toutefois intéressant et qui mérite d’être approfondi.

      Merci à toi, en tout cas, pour ta contribution au débat!

  17. j’en dit que c’est meme plus du feminisme a ce niveau la mais raler pour raler la ou il n’y a pas lieu d’etre et qu’il y en a qui doivent drolement s’ennuyer pour s’inventer des trucs pareil 😉

  18. non
    ce que vous ne comprenez pas, c’est qu’à partir d’un certain type de prise de conscience et d’analyse des phénomènes culturelles et sociaux, on n’est plus du tout libre de dire oui ou non à ce
    qu’on perçoit comme induction impérative d’un ordre culturel.

    euterpe ne vous a pas insulté : elle vous a clairement signifié que vous ne compreniez pas de quoi on parle et ça vous vexe du fait de votre position de personne valorisée par une réussite sociale
    uniquement due à son intégration culturelle conforme.

    en revanche vous l’insultez incidieusement en mésinterprétant des discours construits après une longue expérience de la révélation des choses non apparente du système culturel auquel vous
    adhérez.

    votre blog est emblématique de cette jeunesse parfaitement fabriquée par le consummérisme et l’essentialisme sexiste. je n’y suis venu que par réaction à un échange avec une personne
    particulièrement mise en colère par votre article du fait de l’insulte incidueuse qu’il est en lui-même. je connais bien euterpe. et l’idéologie à laquelle elle participe. je connais bien aussi les
    réactions classiques qui sont étalées ici à l’égard de ces courants idéologiques analytiques et contradicteurs du système dominant. personnellement, mon expérience m’a montré qu’on ne pouvait pas
    expliquer ni faire comprendre sans que les personnes fassent un certains cheminement analytique personnel, chose que vous n’avez pas encore fait du fait de votre situation sociale bien intégrée
    quelque soit par ailleurs votre situation économique.

    rassurez vous : je n’ai pas l’intention de m’attarder sur votre blog.
    bonne route…

  19. L’argument de la futilité des combats féministes est toujours le fait de personnes qui ne s’y intéressent PAS et qui ne voient pas tous les autres luttes menées.

    Quand on décide de critiquer une cause, il vaut mieux y regarder de plus près. Nous (je dis nous car je suis de ces féministes sur lesquelles l’opprobe est jetée ici), nous donc, nous battons aussi
    contre les violences faites aux femmes (viols, violences conjugales, etc.), pour le maintien des centres IVG, pour l’égalité de fait, le respect de l’image des femmes dans les médias, etc.

    Et quand on se penche sur ces questions, on se rend vite compte que tout est lié et maintenu par des discriminations parfois infimes comme le fameux “Mademoiselle”. En langage sociologique, cela
    s’appelle un continuum.

    Alors, évidemment, les médias (détenus par des hommes essentiellement) isolent et trient nos revendications de sorte qu’elles paraissent ridicules. Et il y a toujours des personnes pour faire
    l’économie intellectuelle d’aller voir vraiment ce qu’il en est. Facile.

    Des billets comme celui-là, je peux t’en pondre dix par jour … Et j’aurai du succès car la majorité des personnes aime suivre le troupeau.

    Enfin, si demain tu te fais avorter, sache que le centre qui t’accueillera aura peut-être été sauvé par nos actions “poussées à l’extrême”, comme tu dis, actions qu’aucun média n’aura relayées
    comme par hasard. Penses-y la prochaine fois que tu souhaites cracher sur celles qui se battent au quotidien pour que tu ne perdes pas tes droits (rien n’est acquis et heureusement pour toi qu’il y
    de grosses connes comme nous qui y veillent) et que tu obtiennes plus de liberté … Tu n’aimerais pas qu’un jour les femmes puissent sortir seules le soir sans trembler, par exemple ?

    1. J’ai longuement hésité à accepter ces commentaires car j’ai bien l’impression que vous continuez à vous battre contre des moulins tout en cherchant à blesser au passage un groupe de personnes
      ayant certains centres d’intérêts différents des votres.

      Bref, je souhaite passer à autre chose. Non, je ne supprimerai pas mon article comme cela m’a été demandé dans un e-mail. J’ai publié les commentaires de chacun (sauf peut-être le “petite pute
      soumise” seul, qui manquait à mon goût d’argumentation, vous le comprendrez, j’imagine) et j’ai pris soin de répondre, de respecter, de ne pas partir au quart de tour à chaque insulte ou
      insinuation douteuse.

      Vous essayez de nous convaincres de choses dont nous sommes plus ou moins déjà convaincues. Nous savons que des personnes se battent pour nos droits. Nous leur en sommes reconnaissantes. Et, qui
      vous dit que, nous mêmes, nous ne nous sommes pas, un jour, battues pour les votres d’une manière ou d’une autre? Arrêtez de nous asséner d’arguments (recevables ou non, ça n’est pas à moi d’en
      décider). Vous n’avez tout simplement pas saisi le but de l’article et c’est dommage. Très dommage.

      Je n’ai pas vu la même chose que vous. Ca n’est pas un manque d’éducation ni un manque d’expérience. C’est UN POINT DE VUE. Si chaque personne qui aurait un avis différent du notre devait être
      qualifié d’ignorante, nous le serions tous un peu. Il n’y a pas d’avis universel. J’ai juste exprimé celui d’une communauté. 

      Je ne crache sur aucune féministe, que sur les extrémistes (ça fait quoi… 15 fois que je le dis?).
      Vous avez vu quelque chose et vous l’avez interprété d’une manière que nous dicutons. Libre à nous. Libre à vous de défendre votre point de vue.  Vous êtes arrivés et vous vous êtes insultés
      vous mêmes, alors que nous n’avions rien sous entendu de la sorte, et vous nous avez ensuite insulté. C’est déplorable. Mais je comprend vos motivations. Sans pour autant y adhérer. 

       

      ENFIN, inutile de répliquer à nouveau de façon aussi véhémente. Le débas n’est pas clos, certes, j’en conviens, mais là façon continuelle que vous avez de sous entendre des insulte envers moi et
      mes lectrices est inacceptable. Et vous ne redorez pas l’image du féminisme, croyez-moi. Si les médias ne parlent pas de vos actions et de vos prises de parole, c’est peut-être mieux pour vous.
      Dans le fond, elles sont extrêmement louables mais dans la forme, elles vous desservent terriblement et elles desservent les femmes en général.

      Merci toutefois pour vos participations plus ou moins respectueuses, et d’avoir pris la peine de venir argumenter (même si je suis un peu déçue, de constater avec votre deuxième intervention,
      Paul, qu’au final, ça n’est rien de plus qu’un combat de coq).

      Dans tous les cas, à l’adresse de toute personne qui se sera sentie insultée lors de cet échange, je présente des excuses. Qu’ils s’agissent de mes détracteurs, de mes lectrices ou de simples
      visiteurs. Le but n’était pas là. J’espére que la majorité des personnes l’auront compri et auront su cerner la visée réelle de cet article.

      Mais apparement, ces mots ne servent à rien et sont vides de sens, je ne suis qu’une gamine riche stupide et dont la vie a été facile à souhait (faux, faux, faux … et… ah! FAUX) et je ne peux
      donc, par conséquent, comprendre votre haute pensée intellectuelle empreinte d’une expérience de vie que vous seuls connaissez. L’empirisme oeuvre même chez les formes de vie les plus basiques et
      primitves, pourquoi pas moi qui porte mon intérêt sur les rouges à lèvres, après tout?
      Votre discours ressemble à celui d’un vieux prof qui n’accepte pas que ses élèves aient une pensée nouvelle et valide, qui veulent à tout prix continuer d’avoir une raison d’être en leur
      prouvant, que “non”, ils ne savent rien.

      Sur ce, je l’annonce, les commentaires hors de propos (qui tenteront encore de nous convaincre de quelque chose qui n’a rien à voir avec l’article et qui extrapoleront au possible, donc) ne
      seront pas validés. Sauf exception constructive.

       

  20. Franchement, quelqu’un a pensé à regarder sous la robe de cette fameuse “dame” ? Qui sait si elle cache pas une grosse bite là dessous. Ça vous la coupe hein les féministes.

    Et puis, le perso au slip bleu, ça peut aussi être une nana. Ben ouais, j’crois que depuis les années 2000 une fille peut porter un short et avoir les cheveux courts.

    Après on s’étonne qu’on dise des femmes qu’elles sont casse-couilles…

  21. Nan moi j’trouve que son raisonnement tient debout : habit bleu + cheveux courts = garçon ? Héhé, on a des automatismes, qu’on le veuille ou non. 🙂

    Sinon, j’ai eu un petit “tilt” dans un parking sous terrain, où il y avait cette affiche : Il s’agit d’une campagne pour favoriser le recyclage. D’accord. Donc, la petite fille là, dans la
    poubelle, elle sera recyclée. DONC cette petite, c’est la gentille, dans le droit chemin, qui participe à moins polluer, et patati et patata. Le pauvre mec qui a eu le malheur de rater le panier
    dans la corbeille, à cause de lui on abattra à nouveaux des arbres, et repatati et repatata. C’est pas donc la nana qui est valorisée dans ce spot, de ce point de vue là ? 🙂

    Bouuuh connard qui pollue, gentille fille soucieuse de l’environnement !

  22. je découvre les commentaires que j’ai provoqués suite à ton dernier commentaire sur mon blog. Franchement, si tu comprends mieux le commentaire n°23 queles commentaires d’Euterpe ou mon post sur A
    dire d’elles sur la pub, je suis interloquée que tu dises en même temps que tu aimes bien mon blog. D’ailleurs, comme tu l’as vu, je ne me contente pas de critiquer de “gentilles pub”, puisque je
    milite contre toutes les formes de violences sexuelles envers les femmes en essayant de faire connaître le combat des nombreuses associations féministes qui s’y attellent – et qui sont les seules à
    le faire.
    Cela ne me pose donc vraiment aucun problème d’être considérée comme une enquiquineuse : oui, les féministes radicales (et pas du tout extrêmistes, puisque nous n’avons jamais fait de mal à
    personne ni éliminé qui que ce soit), dérangent, et si nous ne servons qu’à ça, c’est déja pas mal.

    1. Je copie colle mon intervention sur votre blog, Sandrine:

      “@Sandrine. Je comprend. Et si mon article a permis à des gens de prendre conscience
      de votre point de vue et de votre combat, ça n’est en rien un problème pour moi. C’est le cas d’une de mes collègue d’ailleurs, avec qui j’ai eu une discussion très intéressante.

      Pour ce qui est de l’extrêmisme, je suis désolée que vous le preniez pour une insulte, il n’en est
      rien. En ce cas, peut-être que le terme est mal choisi. Je parcours votre blog de temps en temps et bien entendu, je sais que vous n’êtes pas extrémiste, c’est le fait de s’insurger contre cette
      pub que j’ai trouve extrémiste. Oui, je sais… vous pensez que je n’ai pas l’éducation pour voir ce que vous voyez, certes, c’est votre avis, je n’y adhère pas mais je le comprend.

      Merci pour votre intervention sur mon blog, elle sera publiée sous peu. Elle exprime votre désaccord, mais dans le respect. Je n’en attendais pas moins. Comme je le
      disais, je parcours votre blog, parfois, qui est un beau blog selon moi. Vous doutez de ma sincérité mais rien à voir avec mon article. Votre présentation du blog m’avait touché. Vos article, même
      si je n’y adhère pas, sont des plus intéressants et votre argumentation est riche. Je ne lis pas que les blogeurs qui partagent mon point de vue. Tout ceci non pour vous complimenter gratuitement
      mais pour vous montrer le respect que j’ai pour vous. Certains de vos articles à propos de la situation préoccupante de certaines femmes et de leurs souffrances sont très bien menés et révélateurs
      de choses horribles. Mais ils ne me touche pas particulièrement parce que ce sont des femmes. Ils me touchent parce qu’ils concernent des Hommes qui souffrent injustement. Si vous pensez que mon
      article va en contradiction va avec ça, sachez que ça n’est pas le cas. Ce sont deux choses distinctes. Dans votre chemin de pensée, tout est lié, je l’ai bien compri. Je ne suis pas d’accord, je
      ne vais pas dire le contraire. 

      J’ai reçu beaucoup d’insultes et d’insinuations honteuses qui m’ont parfois blessée (« tu n’es qu’une petite pute, et avec ton vernis à ongle et ton rouge à
      lèvre, quand t’aura fini de te faire sauter par toute la terre, tu sera bien contente de pouvoir te faire avorter grâce à nous »), envoyé des mails à chaque personne en leur demandant de
      modérer leurs propos. Certaines ont continué. J’attend que cela se tasse. Si les choses continues dans le temps, je compte prendre des mesures, cependant. Chaque personne a été prévenue.

      Cependant, Sandrine, je vais prendre soin de préciser en bas de mon article que vous n’êtes en rien responsable des propos injurieux qui ont été faits à l’encontre de
      mes lectrices et moi. Je pense que c’est quelque chose d’important, je ne voudrai pas qu’un amalgame malheureux soit fait.

      @Chernandezca. Si vous souhaitez venir donner votre avis dans le respect, vous êtes la bienvenue. Un peu d’apaisement (qui ne veut pas dire rejoindre mon point de vue,
      je le conçoit) serait bon. Je tente moi même de l’amener. Mon article n’avait pas pour but de générer toutes ces insultes et attaques. Certaines de mes lectrices ont été blessées mais je leur ai
      demandé de ne pas répondre de façon virulente. Cependant, c’est difficile, et croyez moi, les commentaires invalidés venaient des deux « cotés ».

      Je suis un peu triste lorsque vous utilisez les mots « casse pipe ». Je suis loin d’être stupide et j’aime le débat constructif. Personne n’a été cassé à
      part mes lectrices et moi même, j’ai l’impression. Même si parfois, je me suis laissée prendre aux jeux de « je contre chaque argument », face à Eutherpe.”

      Bref, celles qui souhaitent échanger calmement et de façon posée sont les bienvenues. Même si
      j’imagine que la fréquentation de mon blog n’entre pas dans vos habitudes, et je le comprend. 

  23. Alors les féministes on se calme!!!

    On repose juste le contexte :

    il s’agit d’une pub pour le respect de l’environnement jusque là on est d’accord.

    Alors à partir de là si on avait mis à la place de la petite fille un chien, cela voudrait dire que les associations pour la protection des animaux auraient réagi comme vous car elles auraient
    considéré que cette campagne cautionne la séquestration de ces petites bêtes poilues?

    Pareil si on avait mis un enfant?!

    Je vais même pousser la chose à l’extrême :
    Si on avait mis la photo d’un slip au lieu d’une petite file, peut-être que les partisans du port du slip auraient accusé une discrimination envers ces pauvres petites culottes sans défense?!

    Nan sérieusement faut arrêter de voir le mal partout : je suis sure que vous faisiez partie de ces femmes qui ont demandé la censure de la campagne publicitaire pour la sortie du dernier album de
    Saez qui représentait une femme dans un caddie alors que l’artiste dénonçait justement la notion de femme comme une valeur marchande.

    Alors on range les insultes et les remarques sournoises sans fond et on réfléchit avant de parler 😉

  24. En temps que femme, j’ai honte que ce mouvement s’appelle Féministe! Parceque pardon mais vous ne défendez pas notre cause du tout!! Dans l’inconscient collectif vous faites passer les nana (mon
    dieu j’ai dit nana!!!) pour des hystériques mal baisées. Beh oui parceque là Euterpe, à part nous montrer que t’étais une frustrée du sex dont on pourrait croire que c’est parceque c’est un thon…
    Je vois pas trop ce que t’as réussi à faire de plus :s Alors pitié changé de nom!!!! Je ne veux pas être apparentée à ça!! Remarque que tu as choisis de t’appeler Euterpe… Va voir un peu ce que
    ça signifi en grec parceque c’est pas qu’à la musique qu’on l’associe et c’est là où ça me fait bien rire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *