C’est pas toi, c’est moi.

Cher petit blog,

Aujourd’hui toi et moi on doit parler. Enfin, je vais surtout écrire, déverser mes sentiments. Il n’y aura pas vraiment de conversation.

Toi et moi, ça fait cinq ans que cela dure. Au début je n’osais pas vraiment, mais maintenant je le dis, je me suis collé l’étiquette tant souhaitée : blogueuse. Quand on a commencé, toi et moi, je crois que je ne savais pas trop où j’allais : Super Mario dans ma bannière, thématique majoritairement cosmétique, un article écrit tous les deux mois… et pourtant, elles sont arrivées, les lectrices, les « blopines », devenues copines, même parfois amies. Petit blog, tu m’as autorisé à voir au delà de mon entourage et de ma zone de confort, tu m’as demandé pas mal de remises en question. « Pourquoi ai-je si peu de visiteurs ? », « pourquoi est-ce que je cherche à être lue ? », « pourquoi cette envie de tout partager ? ». Bon, petit blog, si tu avais pu m’apporter, en cinq ans, les réponses à ces questions, ça aurait pu aider.

Mais au final, ils sont arrivés les lecteurs, de plus en plus nombreux, les abonnés sur les réseaux sociaux, les followers. Oui petit blog, je t’ai fait des infidélités, j’ai commencé à raconter ma vie ailleurs : Facebook, Twitter, Instagram et plus récemment Snapchat. Et tu vois, petit blog, je me suis rendu compte que j’y étais parfois bien mieux, parfois plus « moi ». Alors j’ai bien essayé de me rabibocher avec toi, de t’offrir un ravalement de façade et quelques tentacules pastelles au passage. Pendant un temps cela m’a donné l’illusion d’être toujours chez moi, c’est vrai.

C'est pas toi, c'est moi.

Et puis à nouveau j’ai posé mes valises du côté d’Instagram, à nouveau j’ai déserté et je ne publiais pas d’articles pendant parfois plus de deux semaines. Tu parles d’une blogueuse. Actuellement, j’ai une dizaine de jolis articles en attente. Rédigés, shootés, prêts. Mais voilà, je n’ai pas envie de les publier par ici.

Alors, j’ai contacté ma copine Candice, talentueuse et patiente Candice. Je lui ai expliqué nos problèmes (j’étais à deux doigts de m’allonger sur un divan, tu sais), je lui ai dit que je ne me retrouvais plus en toi. Ou que tu ne te retrouvais plus en moi, je ne sais pas trop. On a décidé de t’offrir une nouvelle vie, de te faire voyager un peu. Tu vas passer d’Overblog à WordPress et ça, c’est un peu un cadeau que je nous fais. Tu vas avoir un nouveau graphisme, une nouvelle tenue imaginée par Candice. Tu vas être tellement beau.

C'est pas toi, c'est moi.

Petit blog, je te devais bien ça. Tu me permets de rencontrer de très belles personnes, de vivre de chouettes aventures, de comprendre un peu mieux le monde qui m’entoure. Grâce à toi, on me fait l’oppurtunité de découvrir de belles choses et de vivre des expériences que je n’aurais peut-être jamais vécu si je n’avais pas été blogueuse. Tu m’as aussi beaucoup aidée à prendre mon envol, à prendre confiance en moi et à créer mon propre métier. Tu fais apparaitre de jolies surprises tous les jours dans ma boîte aux lettres, aussi, ne nous le cachons pas.

Mais ce que tu m’as apporté de plus joli, ce sont ces rencontres, ces amitiés nouvelles, ces fidélités et cette entraide qui m’étonnera toujours. Stelda, Aline, Mouna, Lucile, ma Tête de Thon, Clem, Sophie, Jessica, Valentine et plus récemment Céline, Elé, Marine, Laura… ohlala, j’en oublie c’est sûr.

Alors oui, tu as changé ma vie, tu y as ajouté un peu de paillettes, de belles personnes, beaucoup de boulot aussi. Tu as une influence un peu bizarre sur mon comportement en société (coucou c’est moi, je trouve tout « instagrammable ») mais tu me permets de savourer la moindre petite chose positive, le moindre petit message ou mail sympa. Petit blog, tu m’aides à pratiquer la danse de la joie assez régulièrement. Et ça, c’est pas rien.

Tu vois petit blog, c’est pas toi, c’est moi. Toi t’as continué à faire ce qu’on attendait de toi. Attendre mes articles, attendre que j’ai du temps, attendre que je te donne « à manger ». C’est moi, j’ai changé, j’en veux davantage. Ou plutôt, je veux autre chose. Viens petit blog, on déménage. On change de peau. Hors de question que je t’abandonne. On a encore un bon bout de chemin à faire ensemble.

Alors voilà, dans quelques jours, tu seras tout beau tout neuf. Et j’espère que tu plairas beaucoup aux jolies personnes qui terminent à l’instant de lire ces quelques mots…

2 commentaires sur “C’est pas toi, c’est moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *