Excursion en pleine nature, avec Volvo Car France

/ contenu sponsorisé, écrit en collaboration avec Volvo Car France /

Comme vous l’avez peut-être vu passer, sur mon compte Instagram, j’ai reçu une mission particulièrement sympa, de la part de la marque automobile Volvo Car France. Après une période de confinement longue et d’autant plus difficile pour ceux qui n’avaient pas accès à un jardin ou même un petit bout de balcon, l’idée est de vous inspirer avec des idées d’excursions, en France, dans des lieux où la nature est reine, pas surpeuplés (ou du moins, pas par des humains) et faciles d’accès. J’ai pour ma part souhaité me concentrer sur des lieux proches de Paris, en Ile-de-France, pour montrer qu’il n’est parfois pas nécessaire de partir trop loin pour en prendre plein les yeux et se ressourcer.

Je vous embarque donc avec moi, à bord du Volvo V60 Inscription Luxe Recharge T8 AWD, pour vous faire découvrir deux lieux #PépiteCachée…

Cet article sera l’occasion de partager avec vous quelques photos de ces lieux si particuliers mais aussi de vous donner mon avis sur le véhicule, que j’ai eu le plaisir de conduire pendant une petite semaine, en ville et en zone un peu plus rurale.

Commençons par… LA FORÊT DE SÉNART

Elle s’étend sur 3 000 hectares et promet de longues balades à l’ombre, immergés sous les branches joliment tordues et le feuillage parsemé des chênes tricentenaires qui créent des jeux de lumière absolument merveilleux. Quelques surprises s’y cachent, comme l’impressionnant Gardien de la Forêt… cette statue de l’artiste franco-allemande Gloria Friedmann, veille sur la forêt, ses habitants et ses visiteurs, du haut de ses presque 10 mètres. Il faut un peu marcher et suivre les plans pour la trouver, et ce n’est pas plus mal car elle n’est jamais entourée d’une foule. Nous avons pu l’admirer et la photographier pendant un long moment sans y voir personne. 

La forêt de Sénart est très vaste et il existe de très nombreux parkings sur tout le site. Mais si vous souhaitez voir précisément les paysages que je vous montre en photo dans cet article, il vous faudra opter pour un accès en particulier. Vous trouverez des parkings le long de la D346, en traversant la forêt. Au départ de Paris, entrez dans votre GPS “rue d’Arqueil, Nandy”. Un peu avant votre arrivée à ce point de chute, en longeant la forêt, vous croiserez celui où nous nous sommes garés, sur la droite de la route. Il est très vaste, très vert et agréable. Sur place, des points d’info’ et cartes à scanner / photographier vous permettront de vous balader sereinement en pleine nature, sans peur de se perdre.

Plus de 800 points d’eau se cachent au sein de cette forêt, ce qui promet de belles surprises tout au long de la route, même si vous décidez de flâner, en voiture, en restant sur les axes principaux.

De nombreux espaces, dédiés aux pauses sur la route et réservés aux voitures, au bord de l’eau sont très facilement accessibles lorsque vous suivez la route indiquée ci-dessus. 


Entre deux lieux merveilleux, je vous propose un petit tour du véhicule Volvo que j’ai eu la chance de tester lors de cette escapade. Je l’avoue, je suis Team SUV. Du coup, quand Volvo Car France m’a proposé de partir avec un break, j’étais un peu mi-figue-mi-raisin. Mais ce chouette projet, mon envie de rouler en hybride rechargeable et d’enfin tester les véhicules Volvo, reconnus et souvent loués pour leurs équipements de sûreté ont pris le dessus ! Et… heureusement ! Effectivement, j’ai adoré mon expérience de conduite au volant de ce véhicule. Un vrai bonheur. 

J’ai dans un premier temps été séduite par l’élégance de son design extérieur et intérieur. 

Il faut dire qu’elle en jette. Sa signature lumineuse vraiment caractéristique lui apporte un look dynamique grâce à ses phares en forme de marteau de Thor (clin d’oeil à la culture Suédoise de la marque Volvo Cars) et son capot nervuré lui confèrent une touche sportive non agressive que j’apprécie beaucoup. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Beaucoup de petits détails prémium attirent l’oeil et annoncent la couleur : c’est une voiture de caractère qui prend soin de ses passagers. J’ai particulièrement apprécié la caméra 360° à restitution super réaliste, pour aider à manoeuvrer en toute sérénité mais aussi pour anticiper l’approche d’obstacles vivants ou inertes tout autour du véhicule. Bien sûr, ce n’est pas la seule aide à la conduite que la voiture propose : régulateur de vitesse, aide au maintien des distances de sécurité, projection discrète de la vitesse sur le pare-brise, maintient sur voie automatique. Tout est pensé pour la sécurité de ceux qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule et c’est très agréable. Contrairement à d’autres véhicules que j’ai pu tester, sur la Volvo, l’utilisation de ces options est simple et instinctive, que ce soit dans les signalétiques ou l’activation. Pas la peine de chercher les infos, pas la peine de détourner le regard. C’est fluide et bien pensé.

Petit plus qui fait toute la différence ? Les fauteuils avant rafraîchissants et massants, pour faire une pause, après une bonne randonnée et avant de reprendre la route avec les idées claires.

J’ai beaucoup apprécié l’expérience de conduite. Le démarrage en électrique est toujours très “smooth” tout en étant puissant, réactif et maîtrisé. Si je ne devais retenir qu’une impression, ce serait celle-ci : la maîtrise du véhicule. C’est en effet une voiture très maniable dans laquelle on se sent en sécurité et qui, mieux que d’obéir au doigt et à l’oeil, semble anticiper les besoins et avoir toujours une longueur d’avance en termes de réactivité. Pas une fois je n’ai senti qu’elle ramait ou qu’elle était longue à la détente (bon, 390 chevaux et un soutien bien dosé du moteur électrique, ça aide). Pas une fois je n’ai ressenti le besoin de passer en manuel pour reprendre la main (et pourtant, j’aime avoir ce contrôle). Je faisais confiance au véhicule ce qui m’a vraiment permis d’adopter une conduite sereine dès les premières minutes de prise en main.

Lors de nos repérages et de notre tournage, l’équipe a particulièrement apprécié le confort et la place à l’arrière ainsi que le coffre spacieux qui a pu accueillir tout notre matériel et plus encore.

D’ailleurs, en parlant de repérage et de tournage, on y retourne ? 


Le deuxième lieu que j’ai sélectionné, pour un dépaysement garanti est… LE SENTIER DES QUATRE DRAGONS

(photo prise sur le parking dont la localisation est indiquée plus bas, ci-dessous)

Situé dans la forêt de Rochefort, ce sentier aux chemins de sable blanc sillonne les landes de bruyère mauve et les fougères très nombreuses. Autour du plateau, la forêt s’étend sur 288 hectares, offrant une vue dégagée 100% nature, à 360°.

La forêt de Rochefort, à laquelle appartient ce lieu, est chargée d’Histoire et d’histoires. D’ailleurs, voici la légende qui a donné son nom à ce fameux sentier :

« Au Moyen-Âge, le vaillant seigneur de Rochefort, Guy le Rouge, ramena de croisade 4 oeufs réputés fabuleux. Il les déposa au coeur de la forêt, les confiant à un chêne centenaire. 

Un matin, les habitants médusés de Rochefort virent rayonner la forêt d’une étrange lueur… D’un seul coup s’éleva un tourbillon de sable puis tout aussi soudainement, des trombes d’eau s’abattirent sur le bois. Quelques instants après, de hautes flammes semblèrent embraser la forêt. Enfin de fortes bourrasques de vent secouèrent les arbres les plus hauts en sifflant étrangement. Après seulement quelques minutes, ces phénomènes fabuleux s’arrêtèrent net et 4 superbes dragons s’élevèrent au-dessus de la forêt plus belle que jamais. Les dragons protecteurs de Rochefort avaient éclos.

Guy le Rouge ordonna que 4 pins soient plantés au pied de son château en honneur de cette fabuleuse naissance. Ces derniers sont toujours visibles juste derrière l’église de Rochefort. Pendant des siècles, les dragons arrosèrent les semences au printemps et allumèrent les âtres des fermettes au coeur de l’hiver. A l’été, ils soufflaient un air frais aux paysans travaillant au soleil et à l’automne ils aidaient les habitants à protéger leurs récoltes. 

Pour les remercier, les habitants de Rochefort les dessinèrent sur leur blason. Les dragons, touchés par cette attention, décidèrent d’unir leurs énergies pour offrir aux Rochefortais un nouveau dragon porteur de richesse… Ils créèrent un oeuf qui abritait un dragon de diamant.

Or, un beau jour du printemps 1527, un receveur des impôts faisait sa collecte à Rochefort. Il faut savoir qu’à l’époque, pour échapper à la gabelle, les habitants cachaient leur sel dans les puits. Mais ce jour-là, un sac se rompit et sala l’eau des puits. De nos jours, la rue du puits salé rappelle cette mésaventure. Le dragon de diamant, tout juste éclos et assoiffé se rendit au puits de Rochefort et s’empoisonna à l’eau salée. Quelques instants plus tard, il rendit son dernier souffle. Son corps prit la forme d’un grand pin que l’on trouve encore aujourd’hui et qui est signalé dans la forêt, son écorce ressemblant à des écailles. Quant à sa tête, elle chuta et se transforma en une grande pierre, encore sur place et signalée elle aussi.

Les 4 dragons, furieux, brisèrent de nombreuses branches d’arbres géants qui jonchent encore le sol. Ils se couchèrent dans la forêt et ne bougèrent plus. Au fil des siècles, la forêt les a recouverts et, de dragons, ils devinrent buttes. Les 4 buttes qui aujourd’hui forment le bois de Rochefort. »

(source du récit ICI)

Malgré mes recherches, je n’ai pas trouvé l’auteur initial de ce récit. Il semblerait que cette légende se soit transmise oralement au fil du temps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Revenons au XXIème siècle ! 

En termes d’accès, le parking le plus pratique et sympathique se situe au départ de la promenade, rue de Clairefontaine à Rochefort-en-Yveline (entrée sur la droite lorsque vous arrivez de Paris). Nous y sommes allés un samedi après-midi et le parking était pratiquement vide. Nous n’avons croisé que très peu de monde, ce qui nous a donné une véritable impression de tranquillité, une fois sur le plateau. 

La boucle de la promenade n’est pas très longue et dure environs 1h30 du départ jusqu’au retour au parking. Bien entendu, libre à vous de flâner, de pique-niquer sur place… Ce paysage de landes à bruyères, très inhabituel dans la région, change au fil des saisons et offrira des couleurs très vives d’avril à juillet, pour adopter une teinte plus chaude en août et à l’automne.

Et voilà, j’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ces lieux extraordinaires mais aussi de tester l’expérience de conduite Volvo !

Merci à la Team Volvo Car France pour sa confiance sur ce projet.

2 commentaires sur “Excursion en pleine nature, avec Volvo Car France

  1. Superbe article vraiment ! J’adore la randonnée, et grâce à toi j’ai découvert 2 endroits que je pense visiter prochainement ! J’ai adoré l’histoire des dragons, cela donne encore plus de charme et de magie à l’endroit <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *