Promenade dans le Vallon Druidique


J’avais hâte de découvrir ce lieu. Une fois ses chemins arpentés, j’avais ensuite hâte de vous en parler.

La Vallon Druidique est situé dans les Vosges, proche du village Le Void d’Escles. Je vous donne plus d’informations en fin d’article pour trouver le lieu. Vous y trouverez une forêt dense, profonde et très apaisante. Il est vraiment agréable de s’y promener. Au delà même de la forêt qui est superbe et dont les énergies sont très puissantes, vous aurez le plaisir de découvrir des installations intrigantes, plus ou moins récentes, ce qui en fait une destination propice à attiser vos curiosités…

Je vous en donne un aperçu, dans l’espoir que vous ayez envie d’aller plus loin dans votre lecture :

Pourquoi j’ai voulu aller visiter le Vallon Druidique ? Parce que c’est un lieu chargé d’Histoire. Une Histoire qui se mêle aux légendes, elles-mêmes transformées par l’influence de l’Eglise chrétienne qui a gagné en influence dans la région au détriment des traditions païennes, à la fin de Moyen-Âge (j’en reparle plus loin). Dans ce que l’on raconte à propos de la forêt et de ce qu’elle renferme, je ne vais pas vous le cacher, il y a à boire et à manger.

Si l’on en croit les l’Histoire de la région, il est fort possible que la forêt ait été le lieu de célébrations et rites païens (dans tout ce que cela peut englober de divers). Il est fort possible que la grotte que vous voyez ci-dessous ait été un haut lieu de célébrations païennes, vu les grands efforts de christianisation menés par la chrétienté pour s’implanter sur place. En témoigne la construction de la chapelle, juste devant la grotte, dans cette clairière paisible où le temps semble suspendu. Il m’est apparu que la chapelle était venu s’imposer au sein même d’un haut lieu de pratiques bien plus anciennes. S’il nous faut un autre indice de cette tentative de “remplacement”, je vous propose de prêter attention à la Source à tête de boeuf, située à quelques pas de la grotte et prise en photo également ci-dessous. L’élément le plus ancien est la partie inférieure, qui compte la fontaine en elle-même. Par dessus ont été intégrées, au Moyen-âge, les armoiries de l’abbaye de Remiremont. Il s’avère que les propriétaires des lieux organisaient de grandes processions dans le Vallon pour la Pentecôte. La source fait toujours l’objet d’un pèlerinage au mois d’août (NB : les armoiries ont été reproduites à l’identique en 1980, faisant suite au vol de cet élément). Il semblerait que le culte chrétien ait supplanté un culte bien plus ancien : le culte de Mithra. Fait intéressant : ce culte est lié au taureau et était pratiqué majoritairement… dans les grottes.

Je vous avoue ne pas avoir marché (nous étions très chargés avec le matériel photo et vidéo) jusqu’au fameux Cuveau des Fées, dont je vous mets une image d’archive ci-dessous. C’est pourtant LE point que les randonneurs veulent absolument rallier. Cependant, je le trouve, une fois l’énigme de son existence résolue, assez peu digne d’intérêt et un peu trop prisé par les touristes. Je lui rendrais visite une prochaine fois, qui sait. Je compte bien me rendre à nouveau dans cette forêt.

En effet, des croyances locales, qui lui ont valu son nom, ont supposé qu’il s’agissait d’un réceptacle conçu par les druides pour y effectuer leurs rites, d’autres personnes ont prétendu que le Cuveau aurait été construit par les fées, qui viennent s’y baigner. Non loin du Cuveau, on peut trouver des marques, comme de grandes griffures, sur un rocher. Une des nombreuses légendes locales autour du lieu raconte que le diable qui se trouvait sur un rocher en face du cuveau et voulant attraper les fées qui se trouvaient au cuveau s’est élancé et laissa les traces de ses griffes dans la roche en se réceptionnant.

La science a donné une réponse moins mystique à la présence du cuveau : des fouilles assez récentes (2000), ont démontré qu’elle a en fait été taillée sur place par des humains tout ce qu’il y a de plus humains, puis laissée sur place après qu’ils se soient rendu compte qu’il y avait au fond de la cuve une strate de grès tendre qui a provoqué une cassure et qui rendrait donc le bloc de grès inutilisable. Il n’a pas été possible de dater la cuve mais la technique utilisée laisse penser qu’elle aurait été faite durant le XVIe ou le XVIIe siècle. Quant aux griffes sur la roche attenante, pas d’explication. Peut-être quelques coups de pioche lancés, de rage, avant de se résigner à abandonner le fruit d’un travail acharné, saboté par la nature elle-même ?

Il est certes intrigant de trouver une telle infrastructure au milieu de la forêt. Cependant, elle n’est en rien un lieu de culte ou spécialement chargé en énergies : juste un fail humain, encore un.

Les sculptures que vous pouvez admirer ci-dessus ne sont absolument pas anciennes. Elles ont en fait été réalisées par des artistes locaux, en 2013, puis investies par la forêt et ses végétaux. Les artistes sont Valentin ADAM, Mathieu DEFER et Philippe LEONARD. Elles sont certes récentes mais je trouve qu’elles redonnent à l’Histoire et aux paganisme sa place au sein du Vallon. Dans la clairière où elles se trouvent, j’ai senti une énergie assez particulière, une invitation à la sérénité, à se reconnecter. Cet homme barbu me semble être une référence aux druides d’antan, la figure féminine aux courbes caractéristiques de la déesse mère renoue ce lien si particulier à la matrice, à mère-nature face au rouleau compresseur qu’est l’Eglise. Il est en effet important de savoir que l’Eglise a mené de grandes campagnes de transformation, de récupération ou d’éradication des croyances païennes, tout au long de son Histoire, partout en Europe et au-delà. Cette forêt et notamment la fontaine et la grotte en sont les témoins.

Attrapes touristes ou pas, je suis heureuse de trouver en le lieu des marqueurs flagrants et assumés de croyances (ou du moins, d’un folklore) lié au paganisme.

Concernant le “poisson préhistorique”, j’y ai vu une allusion au temps qui passe, à la puissance de la nature. Libre à chacun d’y voir ce qu’il voudra. L’artiste ne semble pas s’être particulièrement étendu sur le sujet.

Petite trouvaille “bonus”, ce lieu incroyable et très chargé en énergies, découvert tout à fait par hasard, alors que l’on cherchait une balade sympa pour les chiens. Il s’agit de l’Oratoire de la Dame du Doux Nid. On trouve très peu d’informations sur ce lien et sa localisation, sur internet. Comme s’il était destiné à resté confidentiel et qu’il devait à tout pris garder sa sérénité si particulière. Si vous vous y rendez sur mes indications, je vous implore de respecter les lieux, leur nature mais aussi le silence religieux qui y règne (mon chien Oural, très excité par la trouvaille, a eu du mal à observer cette consigne silencieuse, je ne vous le cache pas…). La promenade qui précède et suit est très agréable !

VALLON DRUIDIQUE : J’ai pour ma part utilisé l’application GPS Waze. Nous nous sommes garés sur le Parking et point de départ de randonnée situé au lieu dit “Vallon Druidique”, à proximité du village Le Void d’Escle sur la D460 entre Epinal et Darney. C’est un point très éloigné du Cuveau des fées. On démarre, via ce chemin, par les statues (10 min de marche) puis on termine par la grotte (compter 15 minutes de plus) et le cuveau (15 minutes encore). Si vous souhaitez vous y rendre avec des chiens, attention : ils doivent obligatoirement être tenus en laisse.

ORATOIRE DE LA DAME DU DOUX NID : En entrant le lieu-dit “Forge Neuve” dans Waze, vous trouverez un petit sentier. Après 5 minutes de marche, vous verrez apparaître sur votre gauche l’oratoire. Le lieu dit est situé à côté du village d’Hennezel.

J’espère que vous avez aimé cette escapade, en ma compagnie !

3 commentaires sur

  1. Merci pour le bon conseil de ballade
    Je n’ai aucune excuse de ne pas connaître étant de Nancy mais c’est les cordonniers sont les plus mal chaussés paraît il !
    Je ne manquerai pas d’aller découvrir les lieux à mon retour de Provence
    Bon été à vous
    Nathalie (natalicorne54 sur Instagram )

  2. Cet article est tellement intéressant, bravo à toi. Et même si on comprend que le lieu à été travaillé par l’homme pour lui donner un aspect plus mystique ça donne quand même très envie d’aller s’y promener. Et les photos sont somptueuses!

  3. Un grand merci pour cet article.
    Tes photos sont sublimes. J’ai vraiment envie de m’y rendre. Ça respire le calme je trouve.
    On doit pouvoir s’y ressourcer et se retrouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *